Euro 2016 : la sécurité au centre des préoccupations

À moins de trois mois du début de l'Euro 2016, la France teste ses mesures de sécurité en cas d'attaque terroriste. Reportage de France 3 à Nîmes.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Le sujet a toujours été un enjeu majeur pour cette compétition. Mais depuis les attentats du 13 novembre, la sécurité est sans doute le domaine sur lequel le gouvernement ne veut pas se manquer durant l'Euro 2016. Depuis plusieurs semaines, des simulations d'attaques terroristes sont mises en place à Nîmes. Des exercices qui essayent de se rapprocher le plus possible de la réalité. Avec des objectifs précis pour les forces de l'ordre. "Tout de suite, il s'agit d'apporter du calme, de l'ordre face au désordre qui s'est produit. Et de faciliter le flux de personnes qui veulent sortir du lieu de l'explosion et de les canaliser vers les points de regroupements de victimes où ils pourront être pris en charge", explique le lieutenant-colonel Marc Othenin.

Tous les scenarii envisagés

Explosions, fusillades, la France les a déjà connues en 2015. La possibilité d'une attaque chimique ou bactériologique est également travaillée. Les cobayes contaminés sont acheminés non pas vers un hôpital mais vers une unité mobile de décontamination. Dans le cas d'une attaque de cette ampleur, le temps de prise en charge est primordial pour éviter des séquelles lourdes. La France espère être prête à accueillir toute l'Europe sur son sol au mois de juin. Elle espère surtout que ces exercices ne seront pas à reproduire dans les conditions du réel.

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT