"Djihad", une pièce de théâtre contre la radicalisation

L'humour contre le fanatisme, c'est le pari risqué, mais réussi de la pièce de théâtre intitulée "Djihad". Après avoir été joué pendant deux ans en Belgique, le spectacle qui tourne en dérision l'engagement de trois jihadistes arrive à Paris.

Voir la vidéo
France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Djihad raconte l'odyssée tragi-comique de trois jeunes belges un peu perdus qui partent en Syrie au nom de leur religion. Après deux années de représentations en Belgique, où elle a été reconnue d'utilité publique, la pièce de théâtre d'Ismaël Saidi, musulman pratiquant, arrive à Paris avec son regard acerbe sur le phénomène jihadiste. "Ce spectacle condamne l'ignorance. Si on ne se bat pas contre l'ignorance aussi, on n'arrivera pas à combattre la violence", pense l'auteur Ismaël Saidi.

Un outil de prévention

Il a beau être terrible et anxiogène, le sujet attire et libère la parole au cours des débats qui suivent parfois la représentation. Des échanges souvent émouvants en écho à l'expérience vécue par certains spectateurs. Près de 27 000 scolaires ont déjà vu Djihad, devenue en deux ans un outil de prévention contre la radicalisation grâce aux rires qu'elle déclenche. Le rire comme un exutoire, comme dernier rempart contre l'obscurantisme : l'humour plus fort que la haine.

Le JT
Les autres sujets du JT