Attentat déjoué : regardez l'intégralité de la conférence de presse de François Molins

Le procureur de la République de Paris s'exprime, vendredi, après l'interpellation, le week-end dernier, de cinq hommes, soupçonnés d'avoir voulu mener une attaque en France.

Voir la vidéo

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Les suspects interpellés étaient "des opérationnels" du groupe Etat islamique "téléguidés depuis la zone irako-syrienne", annonce le procureur de la République de Paris, François Molins, vendredi 25 novembre, lors d'une conférence de presse. Cinq hommes ont été interpellés le week-end dernier, et sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat en France. Les gardes à vue des suspects, entendus depuis dimanche par les enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), ont été prolongées jeudi, de manière exceptionnelle, au-delà de 96 heures.

Cinq hommes en garde à vue. Quatre Français, âgés de 35 à 37 ans et inconnus des services antiterroristes, avaient été arrêtés à Strasbourg. Deux d'entre eux sont soupçonnés d'avoir séjourné en Syrie en 2015. Le cinquième gardé à vue, arrêté à Marseille, est un Marocain de 46 ans signalé pour radicalisation par les services de renseignement du Portugal, où il résidait.

 Plusieurs armes ont été saisies au cours des perquisitions. Des armes de guerre et de poing, moins d’une dizaine au total.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#TERRORISME

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TERRORISME

22h56 : Agés de 26 ans à 37 ans, les hommes téléguidés depuis la Syrie sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat le 1er décembre en région parisienne. Ils ont été mis en examen notamment pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation de crime d'atteinte aux personnes".

22h55 : Projet d'attentat déjoué en région parisienne : cinq suspects ont été mis en examen et écroués.

21h03 : Après ce début de soirée marquée par les discours des deux candidats de la primaire de la droite, on fait le point sur les principaux titres d'actualité.

• C'était la dernière ligne droite pour la primaire de la droite ce soir avec les derniers meetings, à Nancy pour Alain Juppé et à Paris pour François Fillon. Avant le vote de dimanche, voici les sept articles qu'il faut avoir lus sur le sujet.

• Un suspect a été interpellé, ce soir, après le meurtre d'une employée d'une maison de retraite de Montferrier-sur-Lez (Hérault), la veille, près de Montpellier. Il n'a opposé aucune résistance, selon les gendarmes.


• Ils étaient téléguidés par le groupe État islamique depuis la zone irako-syrienne : cinq hommes, arrêtés le week-end dernier et soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat le 1er décembre en région parisienne, ont été déférés ce matin en vue d'une mise en examen.

• Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent et partiellement graciée par le président, renonce à se pourvoir en cassation après un nouveau rejet de sa demande de libération conditionnelle.

18h04 : Voici l'essentiel de l'actualité de vendredi soir :

• Dernière ligne droite pour la primaire de la droite ce soir et derniers meetings, à Nancy pour Alain Juppé et à Paris pour François Fillon. Vous pourrez suivre ces deux réunions politiques en direct sur france info.

• Ils étaient téléguidés par le groupe État islamique depuis la zone irako-syrienne : cinq hommes, arrêtés le week-end dernier et soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat le 1er décembre en région parisienne, ont été déférés ce matin en vue d'une mise en examen.

• Les forces de l'ordre recherchent toujours un homme de 47 ans suspecté d'avoir fait irruption jeudi soir, armé, dans une maison de retraite de Montferrier-sur-Lez (Hérault) où il avait travaillé, et où il a tué une employée de 54 ans.


• Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent et partiellement graciée par le président, renonce à se pourvoir en cassation après un nouveau rejet de sa demande de libération conditionnelle.

16h21 : "Je veux féliciter les services de renseignement, les policiers, magistrats qui ont permis le démantèlement de ce réseau qui nous a prémunis contre une attaque de grande envergure."

Lors d'une cérémonie marquant la sortie d'école de 850 élèves gardiens de la paix, le président s'est félicité de l'arrestation le week-end dernier de cinq hommes soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat le 1er décembre.

15h04 : Le procureur de la République de Paris a tenu une conférence de presse, vendredi, après l'interpellation le week-end dernier de cinq personnes suspectées de terrorisme. Franceinfo résume ce que l'on sait de leurs profils, de leurs intentions et de leurs motivations.



(LIONEL BONAVENTURE / AFP)

13h43 : Si vous l'avez manquée, vous pouvez regarder l'intégralité de la conférence de presse du procureur de la République de Paris au sujet des quatre Français et du Marocain interpellés la semaine dernière. Ils sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat le 1er décembre et téléguidés depuis la zone irako-syrienne, en cliquant ici.



(LIONEL BONAVENTURE / AFP)

12h41 : @anonyme Il s'agit du choix du procureur de la République de Paris.

12h40 : Pourquoi ne pas donner intégralement les noms des terroriste en entier et non que la première lettre ?

13h32 : Des armes ont, par ailleurs, été saisies au domicile de deux d'entre eux. Il s'agit de Yacine B. (une arme de poing, un pistolet automatique Glock, des chargeurs et des cartouches) et de Zacharia M. (un pistolet automatique, un pistolet mitrailleur, deux chargeurs et des cartouches).

12h36 : François Molins donne également des éléments sur les profils des suspects :

- Yacine B., né en 1979, français, animateur, son casier judiciaire est vide.

- Hicham M., né en 1979, français, manutentionnaire. Son casier judiciaire fait état de six condamnations.

- Samy B., né en 1980, franco-tunisien, il travaillait dans une épicerie, vivait en concubinage et est père de trois enfants. Son casier judiciaire fait état de sept condamnations.

- Zacharia M., né en 1980, franco-tunisien. Son casier judiciaire est vierge.

Ces Strasbourgeois sont "des amis de longue date". Ils se voyaient régulièrement et communiquaient via des "réseaux fermés".

- Hicham E., né en 1970, est marocain. Son casier judiciaire en France est vide. Il était "SDF en France" et a été interpellé à Marseille.

12h22 : "Des écrits très clairs d'allégeance" au groupe Etat islamique ont été découverts lors des perquisitions, indique le procureur de la République de Paris.

12h29 : Les cinq hommes "disposaient dinstructions communes pour se procurer des armes". Elles émanaient d'un donneur d'ordre situé dans la zone irako-syrienne, annonce le procureur de la République de Paris. Elles leur ont été envoyées via "des applications cryptées".

12h18 : "Les individus s'apprêtaient à passer à l'acte et recherchaient des cibles."

12h21 : Les cinq suspects interpellés sont des "opérationnels de Daech [acronyme du groupe Etat islamique] téléguidés depuis la zone irako-syrienne", explique François Molins, procureur de la République de Paris.

12h18 : Les cinq suspects "interpellés avant de passer à l'acte de manière imminente sur le sol français" ont été déférés, ce matin, en vue d'une mise en examen, annonce le procureur de la République de Paris.

12h11 : "L'état de la menace [terroriste] était et est particulièrement élevé."

12h31 : Le procureur de la République de Paris s'exprime après l'interpellation, le week-end dernier, de cinq hommes, soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat en France.

09h59 : Le projet de loi prolongeant l'état d'urgence "passera en conseil des ministres mi-décembre". Manuel Valls l'a annoncé dans un entretien à Paris Normandie, ce matin. "Il sera soumis au Parlement pour un examen à l'Assemblée nationale avant les fêtes de Noël, et au Sénat début janvier", a ajouté le Premier ministre.

09h19 : Le procureur de la République de Paris, François Molins, donnera une conférence de presse à midi sur l'attentat déjoué grâce aux arrestations à Strasbourg et Marseille. Vous pourrez la suivre en direct sur notre site.