Syrie : "Une situation humanitaire catastrophique pour le 5e hiver"

Plusieurs villes sont assiégées en Syrie et des civils se retrouvent piégés à l’approche de l’hiver, privés de tous les biens essentiels. Le porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge lance un appel à toutes les parties prenantes au conflit.

(Le 28 décembre 2015, des blessés ont pu quitter Zabadani mais des milliers de personnes restent piégées par le conflit © Sipa)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Madaya ou encore Zabadani près de la frontière libanaise tout comme d'autres villes plus au nord de la Syrie où vivent des dizaines de milliers de personnes sont coupées de tous les biens les plus essentiels, alors que l’hiver se renforce. "La situation humanitaire devient catastrophique" prévient Frédéric Joli, porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

L'espoir d'un accès humanitaire

Il y a une semaine, le CICR et le croissant-Rouge syrien ont pu mener une opération humanitaire avec les Nations-Unies dans plusieurs zones afin d’évacuer des malades et des blessés. "Un petit espace humanitaire a été décrété par ceux qui se battent" explique Frédéric Joli, porte-parole du CICR. En dépit de cette "ouverture de porte", les besoins humanitaires sont criants, "la nourriture, les matériaux de construction pour pouvoir se protéger du froid" . Il faut espérer, ajoute Frédéric Joli que "les accords de cessez-le-feu continuent à être respectés". Un cessez-le-feu de six mois est entré en vigueur il y a un mois.

"Il faut que l’humanitaire ait enfin un accès normal, au regard des principes du droit humanitaire, pour pouvoir assister ces personnes."

En Syrie, "une situation humanitaire catastrophique" : Frédéric Joli, porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR)
--'--
--'--

La solution est "politique" , déclare Frédéric Joli qui reconnaît que "des choses avancent" . Il appelle "toutes les parties au conflit à prendre la mesure des conséquences humanitaires effroyables dans lesquelles se retrouvent aujourd’hui des millions de Syriens.