Séisme de 8,9 au Japon : un tsunami de 10 m de haut dans le nord

C'est un séisme d'une magnitude rare de 8,9 sur l'échelle de Richter qui a fait tanguer les immeubles de Tokyo ce matin pendant près de deux minutes. L'épicentre serait situé à 380 km de la capitale. Une alerte au tsunami a été déclenchée par l'Agence météorologique japonaise, puis étendue à tout le Pacifique. Une vague de 10 m de haut a touché le port de Sendaï, dans le Nord. Il y aurait de nombreux blessés, et des incendies à Tokyo. L'armée japonaise est mobilisée pour évaluer les dégâts et apporter des secours.

(Radio France © France Info)
Radio France

Mis à jour le
publié le

C'est le deuxième tremblement de terre qui secoue violemment le Japon en deux jours. Mais cette fois, la secousse a été telle que les habitants sont sortis des immeubles, paniqués par ce "mouvement de roulis" ressenti dans les tours de Tokyo.

Le trafic aérien a été interrompu à l'aéroport de Narita. Le trafic ferroviaire également. Les autoroutes de la région ont été fermées. Une situation à laquelle les Japonais se préparent sans cesse, mais un tel séisme n'avait pas été ressenti depuis des décennies.

À Tokyo, il est difficile de mesurer les dégâts, les immeubles seraient tous toujours debout. Mais plusieurs usines, notamment une raffinerie à Lichihara dans la région, sont en flamme. Les quatre millions d'habitants sont privés d'électricité.

Alerte au tsunami

Dès les premières secousses, une alerte au tsunami a été émise, suivie des premières vagues sur la côte nord-est de l'archipel. On a parlé d'un premier mur d'eau de quatre mètres de haut, puis d'une vague de 10 mètres, sur le port de Sendaï. Quelque 20.000 personnes auraient été évacuées. Au moins une personne aurait été tuée dans la préfecture de Fukushima.

L'alerte a été étendue à tout le Pacifique, notamment en Russie, aux Philippines et en Indonésie. Un ordre d'évacuation vient d'être émis aux Îles Mariannes.
_ La vague géante, qui se déplace à 850 km/h, mettra par exemple sept heures à gagner les côtes de la Nouvelle Calédonie, prévient Météo France. Elle est attendue en début d'après-midi à Hawaï et en milieu d'après-midi sur la côte ouest des Etats-Unis.

De 7,9 à 8,9 sur l'échelle de Richter

Après avoir mesuré le tremblement de terre à 7,9 sur l'échelle de Richter, l'institut américain de veille géologique a revu ses chiffres à la hausse : 8,9 ! Or une unité de magnitude supplémentaire, c'est la puissance du séisme qui se voit multipliée par 30.

La secousse s'est produite à 6h46 précisément, heure française, à quelque 24 km de profondeur et une centaine de kilomètres au large de la préfecture de Miyagi.
Elle a été suivie de nombreuses et fortes répliques.
L'agence de météorologie japonaise maintient toutes les côtes nord et est de l'archipel en alerte rouge et orange, ainsi qu'une partie des flancs ouest.

Carte du Japon sur le site du Centre d'alerte au Tsunami dans le pacifique.

Le big one ?

Le Japon a dépêché des navires de ses forces navales d'autodéfense vers la zone de Miyagin la plus touchée par le séisme. Le ministère de la Défense a également fait décoller huit chasseurs pour constater les dégâts.
Ce séisme pourrait avoir causé "des dégats considérables", selon le gouvernement japonais.
Première nouvelle rassurante : il n'y a pas de fuite radioactive dans les centrales nucléaires japonaises.

On le sait, le Japon est l'un des pays au monde les plus exposés aux
secousses sismiques. Le pays enregistre un cinquième des gros séismes
de la planète. Les spécialistes avaient même mesuré qu'un séisme majeur avait 70% de chances de se produire d'ici à 30 ans dans les plaines du Kanto, où est située la mégalopole de Tokyo. Est-ce bien celui-ci ? Ou la capitale peut-elle s'attendre à pire ?

En 1923, la capitale avait été dévastée par un tremblement de terre, qui avait fait 140.000 victimes. Plus récemment, en 1995, le séisme de Kobe, dans l'ouest, avait tué plus de 6.400 personnes.