Envoyé spécial, France 2

VIDEO. L'art du "kompromat 2.0", ou comment les médias pro-Poutine fabriquent des vidéos compromettantes

Le président américain Donald Trump vedette d'un "kompromat" avec des prostituées russes ? Une technique du KGB reprise par les actuels services secrets russes. Et aussi par les médias pro-Poutine. Extrait d'"Envoyé spécial" dans la rédaction de LifeNews.

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

 Le président américain Donald Trump serait la vedette involontaire d'un "kompromat" avec des prostituées russes qui fait les gros titres de l'actualité. La Russie a remis au goût du jour une vieille pratique du KGB : des vidéos filmées en caméra cachée pour mettre en difficulté les ennemis du régime. Les médias pro-Poutine sont des familiers de la combine. Voici un extrait d'"Envoyé spécial" dans la rédaction de LifeNews (chaîne de télévision et site internet) qui paie jusqu'à plusieurs milliers d'euros pour ce type de "matériel compromettant". Mais pas question de diffuser n'importe quoi…

La rédaction web de la chaîne vient de recevoir la vidéo d'un célèbre acteur pro-Poutine officiellement hétérosexuel. Il a été filmé en pleine partie à trois, en train de pratiquer une fellation. "On a discuté, et on s'est dit qu'il ne fallait pas la publier", expose le rédacteur en chef, Anatoli Souleïmanov, qui se veut respectueux de la vie privée. .

Diffuser un "kompromat" sur Poutine ?

Pour les opposants à Vladimir Poutine, la politique de LifeNews est toute différente. Dans une vidéo filmée en caméra cachée par ses propres journalistes, on voit le directeur de campagne d'un candidat (appartenant à l'opposition) à la mairie de Moscou recourir aux services d'une strip-teaseuse. Scandaleux : "Où a-t-il trouvé 300 dollars pour un strip-tease, alors qu'il doit subvenir aux besoins de sa famille ?" La vidéo a donc été publiée.

Et si la rédaction recevait un "kompromat" sur le chef de l'Etat, serait-il publié ? Selon les propres termes du rédacteur en chef, "on ne publiera jamais de ‘kompromat’ sur l'homme qui est le ciment de notre nation. En revanche, sur ses proches, oui. A condition de trouver…"

Des liens avec les services secrets ?

LifeNews, qui a publié sur son site web des enregistrements compromettants de l'opposant Boris Nemtsov (assassiné en 2015), a parfois été accusée de collaborer avec le FSB, les services secrets russes. Ce que nie son rédacteur en chef. En revanche, reconnaît-il, "la direction n'a jamais caché qu'elle considérait Vladimir Poutine comme une idole".

Extrait de "Sexe, chantage et vidéo", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 9 novembre 2017.

Kompromat 2.0
Kompromat 2.0 (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)