VIDEO. "C Politique" : comment le média russe Sputnik travaille en France

Une équipe du magazine de France 5 a pu pénétrer à l'intérieur de la rédaction du site internet controversé.

Voir la vidéo
FRANCE 5
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour la première fois, la rédaction française du très controversé site internet Sputnik a ouvert ses portes à une équipe de télévision : celle du magazine de France 5, "C Politique". Mais à une condition : ne pas en dévoiler l'adresse, dans les beaux quartiers parisiens. Face à la caméra, le rédacteur en chef  assume le rôle de son site multimédia, financé à 100% par le pouvoir russe : faire entendre en France "le point de vue" de la Russie. Ce que ses détracteurs nomment plus volontiers de la "réinformation".

Présente en France pendant des années à travers la radio La Voix de la Russie, la Russie a modernisé son offre française en 2014 avec le lancement de Sputnik – le nom est un pied de nez aux Américains puisqu'il fait référence au premier satellite artificiel mis sur orbite par l'URSS en 1957. Le lancement en octobre 2016 du site Russia Today, du nom de la chaîne d'information internationale qui émet notamment en anglais, en arabe et en espagnol, a permis à Moscou d'accroître encore un peu plus sa présence médiatique en France.

Des ingérences dans la campagne française ?

Ces médias, qui se sont également développés ces dernières années à l'international, font, selon leurs détracteurs, de la "propagande" au service des intérêts russes, sur des dossiers internationaux comme la guerre en Syrie ou l'avenir de l'Union européenne. Très présents sur internet, ces médias d'Etat russes destinés aux opinions publiques étrangères sont aussi accusés d'avoir interféré dans la présidentielle américaine, en pilonnant la démocrate Hillary Clinton au profit de son rival républicain Donald Trump, partisan d'un rapprochement avec Moscou. Et ils sont désormais pointés du doigt pour leur ingérence dans la campagne présidentielle française : l'équipe d'En marche ! leur reproche leurs attaques contre Emmanuel Macron et leur complaisance à l'égard de Marine Le Pen ou François Fillon, plus sensibles aux idées de Vladimir Poutine.

Capture d\'écran du site Sputnik. 
Capture d'écran du site Sputnik.  (FRANCE 5)