Une mystérieuse fumée noire sort du consulat russe de San Francisco

Ce dégagement de fumée intervient alors que le consulat doit fermer ce samedi, sur ordre de Washington.

Une fumée noire s\'échappe d\'une cheminée du consulat de San Francisco, le 1er septembre 2017, quelques heures avant sa fermeture.
Une fumée noire s'échappe d'une cheminée du consulat de San Francisco, le 1er septembre 2017, quelques heures avant sa fermeture. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une mystérieuse fumée noire s'échappe, vendredi 1er septembre, de la cheminée du consulat russe de San Francisco, à la veille de sa fermeture. Les pompiers de la ville californienne sont intervenus à la suite d'appels alarmés ou intrigués. Mais il ne s'agit pas d'un incendie, ont-ils indiqué sur Twitter.

Confirmant le vieil adage "pas de fumée sans feu" une porte-parole des pompiers Mindy Talamadge a dit à l'AFP que les employés et diplomates russes du consulat "doivent être en train" de brûler des éléments dans la cheminée. Les pompiers qui sont intervenus "ont confirmé qu'il y avait de la fumée sortant de la cheminée mais il n'y a pas de danger structurel" sur le bâtiment, a-t-elle ajouté sans être en mesure de dire si les pompiers sont entrés dans le bâtiment.

Fermeture imminente du consulat

Le mystère reste total quant à la nature des éléments brûlés dans les murs du consulat russe. Difficile de ne pas faire le lien avec le récent incident diplomatique entre Moscou et Washington, qui a ordonné jeudi à la Russie de fermer avant samedi son consulat à San Francisco. Les missions commerciales russes à Washington et New York doivent également être fermées, par "réciprocité" à la réduction imposée par Moscou du nombre d'employés et de diplomates de la représentation diplomatique américaine en Russie.

Après la décision des Etats-Unis, Moscou avait aussitôt fustigé une "escalade" des tensions "initiée" par Washington et accusé les Etats-Unis de menacer la sécurité de ses ressortissants et d'ignorer l'immunité diplomatique.