Russie : le rouble tombe au plus bas niveau de son histoire face au dollar

La monnaie russe, plombée par l'effondrement des cours du pétrole, a atteint, mercredi, un niveau encore plus bas que lors de la crise de décembre 2014.

L'économie russe s'apprête à vivre des jours difficiles, alors que le rouble a atteint son plus bas niveau face au dollar, le 20 janvier 2016.
L'économie russe s'apprête à vivre des jours difficiles, alors que le rouble a atteint son plus bas niveau face au dollar, le 20 janvier 2016. (VASILY MAXIMOV / AFP)

Mis à jour le , publié le

La monnaie russe est tombée, mercredi 20 janvier, à son plus bas niveau historique face au dollar, sous le coup de l'effondrement des cours du pétrole, qui enfonce la Russie dans la crise économique. Le dollar a atteint 80,20 roubles à la Bourse de Moscou. Le rouble ne s'est jamais échangé à ce niveau depuis que Moscou a enlevé trois zéros à sa monnaie, au moment de la grave crise financière de 1998.

Jusqu'à présent, la monnaie russe s'était maintenue au-dessus de ses pires niveaux des journées noires de décembre 2014, quand un vent de panique s'était emparé des investisseurs et des Russes. Mercredi, l'euro est, quant à lui, monté jusqu'à 87,67 roubles, son plus bas niveau depuis décembre 2014. La monnaie unique européenne avait alors atteint 100 roubles.

"Nous n'avons pas de plan d'action", dénonce Gorbatchev

Le pétrole représente, avec le gaz, plus de la moitié des revenus de l'Etat russe et la chute des cours du baril intervient au moment où le pays, également visé par des sanctions liées à la crise ukrainienne, espérait sortir de la récession qui l'a frappée en 2014. Le gouvernement a déjà indiqué qu'avec un pétrole aux niveaux actuels, le produit intérieur brut devrait encore se contracter cette année et que des coupes budgétaires seraient nécessaires.

Dans ses nouvelles prévisions publiées mardi, le FMI a réduit sa prévision pour la Russie et table sur une baisse de 1% du PIB cette année. "Nous n'avons toujours pas de programme (...), pas de plan d'action" pour sortir de la crise économique, a dénoncé l'ex-président soviétique Mikhaïl Gorbatchev, cité par l'agence de presse publique Ria Novosti. Jusqu'à présent, "tout ce que l'on nous dit vise visiblement à nous calmer, mais peu d'efforts sont entrepris pour réaliser" ces promesses, a-t-il ajouté.