INFO FRANCEINFO. La France a accueilli un premier réfugié tchétchène homosexuel, le jour même de la visite de Vladimir Poutine

Alors que Vladimir Poutine, le président russe, est reçu à Versailles lundi par Emmanuel Macron, le premier réfugié tchétchène homosexuel a été accueilli sur le sol français.

Des militants d\'Amnesty international ont déployé une banderole contre les crimes homophobes en Tchétchénie, le 29 mai 2017 à Paris, devant la tour Eiffel. 
Des militants d'Amnesty international ont déployé une banderole contre les crimes homophobes en Tchétchénie, le 29 mai 2017 à Paris, devant la tour Eiffel.  (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"Le premier réfugié tchéchène homosexuel est arrivé sur le sol français" lundi 29 mai, selon l'association SOS Homophobie. Une information confirmée à franceinfo de source proche du dossier. Joël Deumier, président de SOS Homophobie, souligne qu'il est arrivé "au même moment que M. Poutine", en visite de travail à Versailles

>> Suivez la conférence de presse commune d'Emmanuel Macron et Vladimir Poutine

En avril 2017, le journal d'investigation russe Novaïa Gazeta a mis au jour les arrestations et les persécutions dont sont victimes les homosexuels en Tchétchénie, de la part des autorités. Un mois après ces révélations, trois associations françaises LGBTIQ ont déposé plainte pour génocide auprès de la Cour pénale internationale. 

"Discours de négation" 

Ce réfugié tchétchène homosexuel accueilli en France serait le premier d'une longue série, selon Joël Deumier : "Ça va continuer", a-t-il prédit. Il a dénoncé les démentis russes : "On entend M. Poutine qui dit qu'il a lancé une enquête, que ce n'est pas vrai, qu'il n'y a pas d'exactions ni de crime contre les homosexuels. C'est totalement faux ! Nous ne pouvons plus accepter ce discours de négation par la Russie contre les homosexuels." 

SOS Homophobie a "appuyé [le] dossier" de ce réfugié "auprès des autorités françaises", et "attesté le fait que c'est bien un persécuté homosexuel", selon Joël Deumier, tandis que des associations de défense des Droits humains ont appelé Emmanuel Macron à aborder avec Vladimir Poutine la question des crimes commis en Tchétchénie contre les homosexuels. Le président français a reçu lundi le chef de l'Etat russe Vladimir Poutine au château de Versailles. Un rassemblement a été organisé à l’appel d’Amnesty International sur l'esplanade des Droits de l'Homme au Trocadéro, à Paris.

"La France commence à accueillir des réfugiés tchétchènes", Joël Deumier, président de SOS homophobie.

00:00-00:00

audio
vidéo