Royaume-Uni : ce que l'on sait de l'attaque près d'une mosquée à Londres

Une camionnette a fauché des piétons dans le nord de la capitale britannique, dans la nuit de dimanche à lundi, faisant un mort et huit blessés.

Un policier établit un périmètre de sécurité après une attaque à la voiture-bélier près de la mosquée de Finsbury Park, à Londres, le 19 juin 2017.
Un policier établit un périmètre de sécurité après une attaque à la voiture-bélier près de la mosquée de Finsbury Park, à Londres, le 19 juin 2017. (TAYFUN SALCI / ANADOLU AGENCY / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une camionnette a foncé sur des piétons près d'une mosquée du nord de Londres (Royaume-Uni), dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 juin, a annoncé la police. Un homme a été tué et huit personnes, blessées, ont été transportées à l'hôpital. La direction du contre-terrorisme a été chargée de l'enquête. Cet événement se produit dans un climat d'extrême fébrilité au Royaume-Uni, frappé par trois attentats islamistes en trois mois, dont deux impliquant des véhicules ayant fauché des piétons.

Que s'est-il passé ?

Selon plusieurs associations musulmanes dont le Conseil musulman du Royaume-Uni (MCB), l'attaque s'est déroulée devant la mosquée de Finsbury Park, dans le nord-est de Londres. Ce lieu de culte était connu, au début des années 2000, à cause des propos polémiques du prêcheur islamiste Abou Hamza. La direction de la mosquée a depuis changé, mais des lettres de menaces avaient été reçues après les attentats à Paris, revendiqués par l'Etat islamique, en novembre 2015.

La police a été appelée juste après 00h20, heure locale, lundi, au sujet d'une collision sur la Seven Sisters Road, qui traverse le quartier de Finsbury Park. Selon le Conseil musulman du Royaume-Uni, une camionnette a "percuté des fidèles alors qu'ils quittaient" la mosquée. Ces personnes avaient participé à l'Iftar, la rupture du jeûne du ramadan à la tombée de la nuit, ainsi qu'à la prière qui a lieu aux alentours de minuit.

Un responsable du Conseil musulman du Royaume-Uni, cité par Reuters, a indiqué que la camionnette avait foncé sur un groupe de personnes qui aidaient un homme tombé à terre. Le leader du MCB a affirmé sur Twitter que le véhicule avait "intentionnellement" foncé sur les passants. 

"Il a foncé sur les gens. Il en a traîné quelques-uns sur plusieurs mètres", a également raconté à l'AFP un témoin de l'attaque. "De la fenêtre, j'ai entendu beaucoup de cris, des hurlements, du chaos dehors (...) tout le monde criait : 'Une camionnette a fauché des gens, une camionnette a fauché des gens'", a raconté à la BBC (en anglais) une habitante du quartier. Elle a ajouté que la Seven Sisters Road était "pleine" de véhicules de police, de pompiers et d'ambulances.

Quel est le bilan ?

"Un homme a été déclaré mort sur les lieux" de l'attaque et "huit blessés ont été conduits dans trois hôpitaux différents", a indiqué la police dans un communiqué, lundi matin. Deux personnes ont également été soignées sur place pour "des blessures mineures".

Le Service d'ambulance de Londres a dépêché "60 médecins sur place, accompagnés d'ambulanciers, de membres du Samu et d'équipes spécialisées". Une cellule d'urgence a été montée pour coordonner cette intervention. Des musulmans ont entamé des prières pour les victimes dans la rue, peu après l'attaque, selon un journaliste de l'AFP.

Où en est l'enquête ?

"Le conducteur de la camionnette, un homme de 48 ans, a été trouvé immobilisé par la population sur place et a ensuite été arrêté par la police", d'après la même source. "Il a été conduit à l'hôpital par précaution" et subira une évaluation psychologique.

"A ce stade de l'enquête, aucun autre suspect n'a été identifié", précise la police. "Du fait de la nature de l'événement, des renforts de police ont été déployés afin de rassurer les communautés", en particulier la communauté musulmane qui "observe le ramadan" en ce moment.  La "direction du contre-terrorisme" a été chargée de l'enquête.

Quelle est la réaction des autorités ?

La Première ministre britannique, Theresa May, a déclaré lundi que la police considérait cet incident comme "une attaque terroriste potentielle". Elle a précise qu'une réunion de crise aurait lieu lundi dans la matinée. "Toutes mes pensées vont vers les victimes, leurs proches et les services d'urgence sur place", a ajouté la Première ministre. Le dirigeant de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn, a de son côté dit être "complètement sous le choc".

"Nous ne connaissons pas encore tous les détails, mais il s'agit clairement d'une attaque délibérée contre des Londoniens innocents, qui sortaient pour la plupart de la prière du ramadan, a réagi le maire de Londres, Sadiq Khan, sur Facebook (en anglais). Même si cela semble être une attaque contre une communauté en particulier, c'est aussi un assaut contre nos valeurs communes de tolérance, de liberté et de respect, comme les terribles attaques de Manchester, Westminster et du London Bridge."