Retraite du prince Philip : "Dans l'histoire de la monarchie britannique c'est une page qui se tourne"

Les Britanniques ont fait leurs aux revoirs au prince Philip mercredi. L'époux de la reine d'Angleterre âgé de 96 ans prend sa retraite. Il a honoré dans la journée son dernier engagement officiel. 

Les adieux du Prince Philip, le 2 août 2017 à Londres.
Les adieux du Prince Philip, le 2 août 2017 à Londres. (HANNAH MCKAY / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le prince Philip, époux de la reine d'Angleterre Elisabeth II, a honoré mercredi 2 août son dernier engagement officiel à Londres, au palais de Buckingham. Il a mis ainsi un terme à toutes ses fonctions officielles en passant en revue une parade des Royal Marines, une unité de la Royal Navy, la marine britannique, devant quelques centaines de personnes rassemblées sous la pluie.

Sur franceinfo, Isabelle Rivière, journaliste au magazine Point de vue, souligne que, "c'est une page qui se tourne" avec cette retraite du prince Philip. Il a toujours eu "une présence réconfortante" auprès de la reine, même si sa réputation "un peu sulfureuse" ne passait pas toujours très bien. 

franceinfo : pourquoi ce dernier engagement du prince Philip est-il important ?

Isabelle Rivière : Ce n'est pas un petit évènement; le prince Philip est considéré comme l'autre pilier du règne. En 65 ans, il a été auprès, de la reine Elisabeth, une présence essentielle réconfortante, permanente. Il a fait preuve envers elle d'un soutien et d'une loyauté indéfectible. Il est le prince de tous les records, d'engagements officiels, de déplacements à l'étranger en solo, ou de discours prononcés. Aujourd'hui, dans l'histoire de la monarchie britannique c'est une page qui se tourne.

Quel est le rôle exact de l'époux de la reine ?

Dans le grand théâtre de la monarchie, son rôle a souvent consisté à infuser en tout ce mélange de bon sens et de distance moqueuse qui a été sa spécialité et qui lui a donné une réputation un peu sulfureuse. Il a un solide humour de marin. Cela ne passe pas toujours bien, mais au fil des années, cela l'a rendu immensément populaire auprès d'une grande partie des Britanniques.

Comment son départ est-il vécu par les Britanniques ?

Ce qui était émouvant, c'était de voir le prince Philip descendre de l'estrade sur lesquels il avait pris place pour le salut au régiment des Royal Marines. À ce moment, l'orchestre s'est mis à jouer "For he's a jolly good fellow" ["Car c'est un bon camarade"] une chanson pleine d'affection, très joyeuse, très entraînante. En passant devant le palais de Buckingham, où des centaines de Britanniques s'étaient rassemblés pour lui dire au revoir et merci, il a levé la tête, souri, et salué la foule d'un geste rapide de la main. C'est très inhabituel pour lui qui n'aime pas les effusions. C'était sa manière à lui de rendre hommage à tous ces gens qui étaient venu lui dire merci. À partir d'aujourd'hui, le duc d'Edimbourg redevient maitre de son existence, de son emploi du temps. À 96 ans, il l'a bien mérité.

"Ce n'est pas un petit évènement" Isabelle Rivière, journaliste au magazine "Point de vue" à franceinfo.

00:00-00:00

audio
vidéo