Les équipes sportives anglaises vont-elles abandonner "God Save the Queen" ?

Un parlementaire britannique suggère que les sélections sportives d'Angleterre chantent leur propre hymne, comme les Gallois ou les Ecossais.

Le XV de la Rose chante "God Save the Queen", le 3 octobre 2015 à Twickenham, avant la rencontre Angleterre-Australie.
Le XV de la Rose chante "God Save the Queen", le 3 octobre 2015 à Twickenham, avant la rencontre Angleterre-Australie. (REUTERS)

Mis à jour le , publié le

Ne plus entendre résonner God Save the Queen avant un match du XV de la Rose ou des Three Lions ? Cette hypothèse n'est pas tout à fait une fiction. Un parlementaire britannique a lancé un vif débat, mercredi 13 janvier, en suggérant que les sélections sportives d'Angleterre devraient pouvoir chanter leur propre hymne, comme les Gallois ou les Ecossais, plutôt que God Save the Queen.

God Save the Queen est en effet l'hymne utilisé par l'ensemble des trois nations britanniques (Angleterre, Pays de Galles et Ecosse) ainsi que par l'Irlande du Nord.

Une consultation publique à venir ?

"J'ai assisté à Angleterre-Pays de Galles lors de la Coupe du monde de rugby et cela m'a frappé que les Gallois chantent l'hymne national gallois tandis que les Anglais chantaient l'hymne national britannique, a déclaré Toby Perkins, député anglais du Labour. Nous allons encore jouer contre les Gallois à l'Euro. Je pense qu'il est temps d'avoir une conversation sur le sujet pour voir ce qu'en pensent les gens."

Selon Toby Perkins, sa demande a suscité "un grand intérêt" et il souhaite maintenant que le gouvernement lance une consultation publique sur le sujet. Il propose notamment que les équipes anglaises chantent Jerusalem, dérivé d'un poème de William Blake publié en 1808, et qui est actuellement utilisé en marge de certaines rencontres de rugby et des matchs de l'équipe nationale anglaise en cricket. Land of Hope and Glory ou There'll Always Be an England font également partie des possibilités. Les Gallois chantent, eux, Hen Wlad Fy Nhadau, littéralement Land of My Fathers, tandis que les Ecossais entonnent Flowers of Scotland.

Un "facteur de désunion" pour le pays ?

Dans la foulée, Jacob Rees-Mogg, député conservateur, s'est élevé contre cette proposition, prétextant des "raisons profondes et sérieuses""Quel plus grand plaisir peut-il y avoir pour un vrai Anglais ou une vraie Anglaise que d'écouter notre hymne national, joué pour tout le pays, pour tout le Royaume-Uni, dont l'Angleterre est une partie, mais une partie importante ?" a-t-il déclaré, estimant que des hymnes différents sont des "facteurs de désunion pour le pays".

Malgré cette intervention, la proposition a été retenue et sera proposée en deuxième lecture en mars. Toutefois, si elle n'est pas soutenue par le gouvernement conservateur, elle ne devrait pas pouvoir déboucher sur une loi en bonne et due forme.

Le Premier ministre britannique, David Cameron, est "content qu'il y ait un débat" sur le sujet, selon son porte-parole. "Ce qui compte le plus avec un hymne, c'est qu'il soit chanté avec fierté." "Je viens juste d'apprendre les paroles et j'espère qu'ils ne vont pas changer l'hymne maintenant", a pour sa part réagi, sur le ton de l'humour, le nouveau sélectionneur du XV de la Rose, l'Australien Eddie Jones.