Royaume-Uni : le pari perdant de Theresa May

Theresa May espérait renforcer sa majorité avant les négociations pour le Brexit. Elle a perdu, mais elle refuse d’abandonner.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Theresa May va aller dans quelques instants rencontrer sa Majesté la reine Elizabeth II ce vendredi 9 juin, comme le rapporte notre correspondant à Londres (Royaume-Uni) Loïc de la Mornais. "Elle va quitter le 10 Downing street pour se rendre en audience au Palais de Buckingham pour dire à la reine qu’elle va tenter de former un nouveau gouvernement et qu’elle peut mener à bien les difficiles négociations sur le Brexit. Pour faire ça, elle n’a qu’un seul parti avec qui elle peut s’allier : les unionistes Nord-Irlandais.  C’est le seul autre parti disponible, qui avait un peu soutenu le Brexit, mais un Brexit mou, doux", rappelle le journaliste.

Un Brexit en douceur ?

L’explication vient du fait que les Nord-Irlandais ont été traumatisés par trente années de guerre civile qui ont fait plus de 3 000 morts. Et ils ne veulent absolument pas revenir à un pays qui aurait une vraie frontière physique, une barrière avec la république d’Irlande. "Les Nord-Irlandais vont donc forcément faire revoir les ambitions de Theresa May à la baisse. À la baisse comme la livre sterling qui, ce matin, a chuté de 2%. Les milieux économiques et financiers sont très inquiets sur l’instabilité et l’incertitude qui se profilent pour les prochains mois", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le leader du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, sort de son bureau de vote, lors des législatives britanniques, le 8 juin 2017. 
Le leader du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, sort de son bureau de vote, lors des législatives britanniques, le 8 juin 2017.  (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)