VIDEO. Incendie de Londres : Theresa May tarde à rendre visite aux victimes et s'attire les critiques

Contrairement à son rival travailliste Jeremy Corbyn, la Première ministre n'a pas rencontré les proches des victimes quand elle est allée sur les lieux du drame, jeudi. Sous pression, elle s'est finalement rendue au chevet de blessés vendredi.

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Deux jours après l'incendie qui a tué au moins 30 personnes dans une tour d'habitation de Londres, la Première ministre britannique Theresa May a rencontré des victimes, vendredi 16 juin, à l'hôpital Central de Londres. Une visite effectuée en dehors du champ des caméras, qui ne suffira peut-être pas à calmer la polémique sur sa réponse face à ce drame. 

Les opinions positives au sujet de May s'effondrent

En effet, jeudi, elle s'est rendue sur le lieu du drame, la Grenfell Tower. Elle y a rencontré des secouristes, mais pas les proches des victimes, dont certains recherchent toujours des personnes disparues. Cette "visite privée" éclair, fermée aux journalistes, a provoqué un tollé dans les médias et sur les réseaux sociaux.

D'autant plus qu'une heure après son passage, son grand rival, le leader travailliste Jeremy Corbyn, est à son tour allée sur place pour discuter avec les habitants et les bénévoles mobilisés pour les aider.

Ce couac s'inscrit dans un contexte tendu pour Theresa May, déjà critiquée dans son propre camp pour son image froide, et pour ne pas être suffisament allée à la rencontre des électeurs lors de la campagne des législatives, où elle a subi un revers. Ces dernières semaines, sa cote de popularité s'est effondrée : selon un sondage YouGov réalisé peu avant l'incendie, les opinions négatives dépassaient de 34 points les opinions positives à son sujet.

La Première ministre britannique Theresa May rencontre des secouristes, le 15 juin 2017, au pied de la Grenfell Tower, à Londres, dévastée par un incendie.
La Première ministre britannique Theresa May rencontre des secouristes, le 15 juin 2017, au pied de la Grenfell Tower, à Londres, dévastée par un incendie. (PETER NICHOLLS / REUTERS)