Londres : une tour d'habitation ravagée par les flammes, une nuit d'horreur

Un violent incendie s'est déclaré cette nuit dans l'ouest de Londres. Du deuxième au 27ème étage, le feu a rongé chaque morceau du bâtiment.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La barre d'immeuble s'est embrasée à l'heure où ses habitants dormaient pour la plupart. Il est une heure du matin. Des cris émergent dans la nuit noire. Au pied de l'immeuble, des centaines de riverains, les yeux rivés sur le brasier. "En une heure, le feu a commencé à s'étendre. Nous avons vu des gens qui regardaient par leurs fenêtres, qui criaient 'à l'aide' et allumaient des lumières pour être repérés. Maintenant, à ces fenêtres, les gens ont disparu", constate un témoin. "J'ai vu une personne essayer de sauter et une autre a vraiment sauté. C'est juste un cauchemar !", raconte un autre.

Une tour infernale

Les secours se déploient autour de la barre d'immeuble. "Vite les gars, vite. Sauvez des vies", encouragent les voisins. Des habitants qui ont pu s'extirper à temps sont conscients que c'est un miracle. "Personne n'a frappé à ma porte. Je me suis réveillée pour aller aux toilettes, je suis allée réveiller mon petit-fils, je lui ai donné ses affaires et on a couru dehors", explique une rescapée.

L'incendie qui a démarré à une heure du matin est toujours aussi intense au lever du jour. Les pompiers ne le maîtrisent pas malgré leurs efforts. "A cette heure, je suis triste de constater qu'il y a des victimes. Je ne peux confirmer leur nombre en raison de la taille et de la complexité de cet immeuble", a déclaré Danny Cotton, porte-parole de la brigade des pompiers de Londres. L'angoisse de l'inconnu monte chez les proches de ceux qui habitaient dans cette tour que beaucoup qualifient aujourd'hui d'infernale.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
La Grenfell Tower ravagée par un incendie, le 14 juin 2017 à Londres (Royaume-Uni).
La Grenfell Tower ravagée par un incendie, le 14 juin 2017 à Londres (Royaume-Uni). (NATALIE OXFORD / NATALIE OXFORD / AFP)