Grande-Bretagne : l'adieu au communautarisme ?

Suite aux nombreux attentats qui ont lieu sur le sol britannique, l'Angleterre s'interroge sur son modèle multiculturel, qui prône une autonomie unique pour chaque communauté, à l'inverse du modèle d'intégration français.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au lendemain de l'attentat de Londres, la Première ministre Theresa May en personne s'interroge sur le modèle d'intégration britannique. "Nous ne devons plus vivre comme des communautés fermées et séparées, mais comme un royaume réellement uni", a-t-elle déclaré. En Angleterre, les communautés cohabitent, mais ne se mélangent pas forcément. La laïcité n'existe pas, alors le voile sous toutes ses formes est acceptée dans les écoles, dans les hôpitaux publics ou dans l'administration. Les tribunaux islamiques sont également légaux et ont le droit de juger des affaires conjugales.
Un multiculturalisme qui ne peut fonctionner "que si les communautés se mélangent"
Dans ce quartier de Londres où ont lieu les perquisitions depuis dimanche 4 juin, certains s'interrogent sur l'avenir de ce modèle communautariste. "Je suis totalement pour le multiculturalisme. Je trouve ça merveilleux, mais cela ne peut fonctionner que si les communautés se mélangent", affirme un Londonien. Au nom de la liberté d'expression et de culte, les prêches de rue sont tolérés au Royaume-Uni.  Les Brtanniques sont-ils allés trop loin dans la tolérance ? En 2005 déjà, les attentats de Londres avaient provoqué un débat qui ressurgit aujourd'hui. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La Première ministre britannique, Theresa May, lors d\'un discours à Londres, le 5 juin 2017.
La Première ministre britannique, Theresa May, lors d'un discours à Londres, le 5 juin 2017. (ODD ANDERSEN / AFP)