Attentat de Londres : ce que l'on sait des trois assaillants identifiés

L'identité de deux d'entre eux a été rendue publique lundi 5 juin par la police britannique. Celle du troisième a été divulguée mardi 6 juin par le journal italien Corriere della Serra.

Les trois hommes identifiés par la police britannique comme les assaillants tués lors de l\'attentat de Londres (Royaume-Uni) du 3 juin 2017.
Les trois hommes identifiés par la police britannique comme les assaillants tués lors de l'attentat de Londres (Royaume-Uni) du 3 juin 2017. (METROPOLITAN POLICE / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'enquête se poursuit outre-Manche, après l'attentat qui a fait sept morts et une cinquantaine de blessés, samedi 3 juin. La police britannique a révélé, lundi 5 juin, l'identité de deux des trois assaillants. Il s'agit de Khuram Shazad Butt, un Britannique né au Pakistan, et de Rachid Redouane, qui se présentait comme un binational marocain et libyen. Tous deux sont originaires de Barking, banlieue de l'Est londonien, selon le communiqué de la police. Le nom du troisième, Youssef Zaghba, a été dévoilé mardi. Que sait-on de ces trois assaillants ?

>> DIRECT. Attentat de Londres : suivez les dernières avancées de l'enquête

Khuram Shazad Butt, un Britannique de 27 ans né au Pakistan

Britannique de 27 ans né au Pakistan et père de deux jeunes enfants, Khuram Shazad Butt avait travaillé pour la régie publique des transports londoniens comme stagiaire assistant au service clientèle, selon la BBC (en anglais). Il avait également été le seul directeur d'une compagnie désormais dissoute, appelée Kool Kosmetics. Adepte de la musculation, il fréquentait la salle de fitness locale.

Un de ses voisins, Michael Mimbo, le dépeint à l'agence Reuters comme un homme calme, supporter d'Arsenal, l'équipe de football du nord de Londres. Il a déclaré qu'"Abz" – le surnom de Butt – s'était laissé pousser la barbe et portait souvent des tenues traditionnelles durant les deux années où il l'a connu, mais qu'il ne montrait pas de signes de radicalisation. Mais un autre de ses voisins, Ikenna Chigbo, décrit également à Reuters Butt comme "presque euphorique" quelques heures avant l'attentat du 3 ;juin à Londres.

L'homme était connu des services de sécurité, mais la police a toutefois fait savoir qu'elle ne disposait pas d'éléments laissant penser qu'il préparait un attentat. Il était apparu l'an dernier dans un documentaire de la chaîne Channel 4 intitulé Mes voisins les jihadistes. On le voit, avec d'autres, en vive discussion avec un officier de police après que le groupe a brandi un drapeau évoquant celui du groupe Etat islamique dans un parc au nord de Londres. D'après le Guardian, Khuram Butt, qui se faisait aussi appeler Abu Zaitun, avait rejoint le groupe islamiste britannique interdit Al-Muhajiroun, soupçonné d'avoir servi de plateforme de recrutement pour une centaine de candidats au jihad.

La BBC cite une connaissance de l'assaillant tué, qui préfère rester anonyme et rapporte comment Butt était scandalisé par les femmes en tenue légère dans les transports en commun londoniens. Cette même connaissance a été si choquée par les positions extrêmistes de son voisin qu'elle l'aurait signalé à la permanence téléphonique de lutte antiterroriste.

Rachid Redouane, présenté comme un binational marocain et libyen de 30 ans

On sait moins de choses sur le second assaillant identifié. Rachid Redouane, 30 ans, est présenté comme un binational marocain et libyen qui vivait à Dublin jusque récemment, selon des sources policières irlandaises citées par le Guardian (en anglais). Il se servait aussi d'une autre pièce d'identité, où il apparaissait sous le nom de Rachid Elkhdar. Ce document, selon le Mirror (en anglais), ui donnait comme âge 25 ans, avec une date de naissance au 31 juillet 1991.

Rachid Redouane a été identifié par une carte d'identité irlandaise trouvée dans sa poche. Il a travaillé comme chef pâtissier, selon le Guardian. Le journal rapporte qu'il s'est marié en 2012 avec Charisse O'Leary, l'une des personnes arrêtées après l'attentat. Le couple a eu une fille, aujourd'hui âgée de 18 mois. Néanmoins, Charisse O'Leary ne se serait jamais convertie à la religion de son mari et les deux époux vivaient séparés. A en croire de récents messages publiés sur les réseaux sociaux, la jeune femme se décrivait comme vivant seule. Elle se plaignait que son ancien conjoint ne vienne jamais voir sa fille.

Youssef Zaghba, un Italo-Marocain de 22 ans d'origine marocaine

Le troisième assaillant se nomme Youssef Zaghba. Cet Italien né en 1995, est le fils d'une Italienne (qui vit toujours à Bologne) et d'un Marocain. Il avait été arrêté l'an dernier, en mars 2016, alors qu'il s'apprêtait à s'envoler vers la Turquie puis la Syrie, selon le quotidien italien Corriere della Serra (en italien) qui a publié son nom, mardi 6 juin. Youssef Zaghba avait été "dénoncé", mais relâché faute de preuves. Quand les policiers ont demandé au jeune homme ce qu'il partait faire en Syrie, il aurait répondu : "Je vais faire le terroriste", affirme La Repubblica (en italien).

Néanmoins, et malgré des vidéos du groupe Etat islamique trouvées dans le portable de l'Italien, le jeune homme avait été relâché. Selon le Corriere, les autorités marocaines et britanniques avaient cependant été prévenues, et Youssef Zaghba placé sur une liste des "personnes à risque". "Il a été signalé à Londres comme possible suspect", a précisé le procureur Giuseppe Amato, sur Radio 24 (en italien), assurant que l'Italie avait fait "tout ce qui était possible" mais manquait de preuves contre le jeune homme.