DIRECT. Un homme blessé dans l'attaque de Londres est décédé, portant le bilan à 4 morts

Cet homme de 75 ans était maintenu artificiellement en vie, et a succombé à ses blessures après l'arrêt des soins, explique la police.

La police au travail aux abords du Parlement britannique, jeudi 23 mars 2017, au lendemain de l\'attaque qui a coûté la vie à trois personnes, dont un policier.
La police au travail aux abords du Parlement britannique, jeudi 23 mars 2017, au lendemain de l'attaque qui a coûté la vie à trois personnes, dont un policier. (NEIL HALL / REUTERS)
avatar
Simon GourmelletJulie RasplusCamille AdaoustFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Le bilan de l'attaque de Londres s'alourdit, avec le décès d'une quatrième victime. Un homme de 75 ans a succombé à ses blessures, après l'arret des soins, a annoncé la police de Londres sur Twitter, jeudi 23 mars. Au moins une autre victime se trouve entre la vie et la mort, et cinq sont dans un état grave, selon un précédent bilan de la police.

L'assaillant identifié. Khalid Masood, 52 ans, était connu des services de police pour des faits d'agressions – y compris avec coups et blessures – de détention et usage d'armes et de troubles à l'ordre public. Il avait été condamné pour la dernière fois en 2003 pour détention d'un couteau, mais jamais pour des faits de terrorisme.

Huit personnes ont été interpellées dans la nuit de mercredi à jeudi, à Londres et Birmingham. Elles étaient soupçonnées de préparer des actes terroristes, indique la police de Londres dans un communiqué.

Une enquête a été ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris pour tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste. Trois lycéens français se trouvent en effet parmi les blessés. En voyage scolaire, ces adolescents du lycée Saint-Joseph de Concarneau ont été fauchés par la voiture sur le pont de Westminster. Leurs pronostics vitaux ne sont pas engagés, mais deux d'entre eux sont dans un état grave.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LONDRES

22h32 : Cette quatrième victime est un homme de 75 ans, qui était maintenu artificiellement en vie, explique la police sur Twitter.

22h32 : Une quatrième victime de l'attaque de Londres a succombé à ses blessures, annonce la police londonienne.

19h31 : Un hommage aux victimes de l'attaque perpétrée à Londres hier est rendu en ce moment à Trafalgar Square. Le maire de la capitale britannique, Sadiq Khan, a notamment pris la parole.

(FRANCEINFO)

19h25 : "Cinq personnes sont toujours dans un état critique et deux sont entre la vie et la mort", a précisé la police dans un communiqué, au lendemain de l'attaque qui a fait fait trois morts près du Parlement britannique.

19h22 : Parmi les blessés de l'attaque qui a eu lieu hier dans le centre de Londres, deux personnes sont "entre la vie et la mort", d'après la police britannique.

19h19 : La police britannique a arrêté huit personnes à six adresses différentes à Londres, Birmingham et ailleurs dans le pays. Elles sont soupçonnées de préparer des actes terroristes, vient d'indiquer la police.

19h01 : La porte de Brandebourg, à Berlin (Allemagne), a été illuminée aux couleurs du drapeau britannique, en solidarité avec les victimes de l'attaque dans le centre de Londres.



(FABRIZIO BENSCH / REUTERS)

18h25 : L'assaillant de Londres a été formellement identifié : il s'agit de Khalid Masood, un Britannique de 52 ans. Il "ne faisait l'objet d'aucune enquête en cours", a précisé la police, mais a été condamné à plusieurs reprises. Dans cet article, nous faisons le point sur son identité.

La police au travail aux abords du Parlement britannique, jeudi 23 mars 2017, au lendemain de l\'attaque qui a coûté la vie à trois personnes, dont un policier. L\'assaillant est mort lui aussi.

(NEIL HALL / REUTERS)

17h33 : Oui, @anonyme, le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque de Londres. Mais selon la police britannique, Khalid Masood, 52 ans, n'avait "jamais été condamné pour des délits terroristes". Il avait déjà été condamné pour agressions, possession d'armes et troubles à l'ordre public. Ce matin, la Première ministre Theresa May avait indiqué qu'il était surveillé par le MI5 pour des soupçons d'extrémisme violent.

17h25 : L'EI revendique l'attentat ?

16h39 : La police londonienne précise que Khalid Masood n'a jamais été condamné pour des faits de terrorisme.

16h37 : L'assaillant de Londres a été identifié comme Khalid Masood par la police londonienne. Il était âgé de 52 ans, connu des services de police pour des faits d'agression, détentions et usage d'armes ainsi que troubles à l'ordre public.

16h29 : Sur Twitter, Donald Trump annonce qu'un Américain a été tué dans l'attentat de Londres. Il adresse ses condoléances à ses proches.

16h24 : Des messages d'espoir après l'horreur. Au lendemain de l'attaque à Londres, les équipes de certaines stations de métro londoniennes ont utilisé les panneaux d'informations pour délivrer des messages de solidarité. Sélection.

 \"Unis nous tenons, divisés nous tombons\", sur le panneau de la station Tooting, au sud-ouest de Londres, jeudi 23 mars.

(Tooting About / Twitter)

15h51 : Un mercredi ordinaire dans le quartier de Westminster à Londres, quand soudain au cœur de l'après-midi, un homme au volant de son SUV a fauché mortellement des piétons. Il est ensuite sorti de son véhicule pour poignarder un policier, avant d'être abattu. Je reviens sur cette journée de terreur dans la capitale britannique.

Des ambulances et des voitures de police stationnent à proximité du Parlement britannique après l\'attaque à Londres, le 22 mars 2017.

(ALEX MCNAUGHTON / SPUTNIK / AFP)

15h45 : Des fleurs et une photo ont été déposées près du palais de Westminster, en hommage aux victimes de l'attentat de Londres. Cet homme n'a pu les déposer lui-même, en raison du cordon de sécurité qui l'en empêchait. Mais un policier a pu le faire à sa place.

(APTN)

14h48 : Retour dans la capitale britannique où le pont de Westminster a rouvert à la circulation et aux piétons, au lendemain de l'attentat perpétré aux abords du Parlement. Une journaliste de France 3 partage une photo sur Twitter.

14h19 : "Thomas était soulagé et content de nous voir. Nous sommes restés une grande partie de la nuit dans sa chambre. Thomas souffre de fractures aux jambes et d'une plaie à la tête. Les médecins surveillent aussi un hématome localisé derrière le poumon. Les nouvelles sont bonnes. Il se résorbe."

Interrogée par Le Télégramme, la mère d'un des lycéens de Concarneau blessé dans l'attentat raconte sa journée d'hier et donne des nouvelles rassurantes de son fils.

13h36 : A 13h30, on fait le tour des articles que vous lisez le plus en ce moment.

• Vous êtes nombreux à regarder les déclarations de patrimoine des onze candidats à l'élection.

• Les anecdotes du premier débat de la présidentielle vous intriguent également.

• Enfin, vous vous intéressez aux victimes de l'attentat de Londres. Nous en parlons dans cet article.

13h25 : Avec les formules de propagande habituelles, l'organe Amaq affirme que l'assaillant a répondu à un appel de l'Etat islamique, explique un spécialiste en géopolitique et sécurité, sur Twitter.

13h19 : L'Etat islamique revendique l'attentat de Londres via son organe de propagande Amaq.

12h57 : "Nous n'avons pas peur."

Devant les députés, Theresa May a redit sa "détermination" à ne pas faillir face au terrorisme. Elle a qualifié l'attentat d'"attaque contre la liberté". On peut revoir son intervention, dans cette vidéo sous-titrée.





12h40 : La reine Elizabeth II exprime sa sympathie aux victimes de l'"horrible" attentat survenu, hier, à Londres.

12h28 : "Le rapatriement des lycéens de Concarneau aura lieu aujourd'hui, mis à part celui des trois lycéens blessés", a annoncé Bernard Cazeneuve tout à l'heure. On revoit sa déclaration.

12h14 : Alors que trois des 29 blessés hospitalisés lors de l'attaque terroriste à Londres sont des lycéens français venus de Concarneau pour un voyage scolaire, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education nationale, indique que "les lycéens du reste du groupe doivent être interrogés par la police pour les besoins de l'enquête". "Ils reprendront la route vers la France une fois les interrogatoires terminés".

13h03 : La session du Parlement a débuté par une minute de silence. Elle a également été suivie un peu partout dans Londres.

11h45 : "Hier, un acte terroriste a essayé de bâillonner notre démocratie. Mais ce matin, nous nous réunissons normalement. Nous n'avons pas peur."

Devant le Parlement, la Première ministre confirme que le terroriste était britannique et connu des services de police. Il aurait également agi seul.

10h36 : Une minute de silence est actuellement respectée au Parlement britannique, avant la reprise de sa session, interrompue hier par l'attaque terroriste.

10h30 : Les drapeaux sont en berne ce matin sur le siège de Scotland Yard. Des fleurs ont également été déposées devant le National police mémorial, rapporte un journaliste de 20minutes.

10h00 : En raison de la présence de trois blessés français, la section antiterroriste du parquet de Paris ouvre une enquête en France pour tentative d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste.

09h49 : Le ministère de l'Education précise également que les élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau (Finistère) devraient être rapatriés dans la journée.

09h42 : Bonjour @Coco l astico. Nous avons contacté le ministère de l'Education nationale, et il n'y a pas de consigne spécifique d'annulation des voyages scolaires à destination de Londres. Pour ceux qui sont déjà sur place, il faut respecter les consignes des autorités locales. Enfin, le ministère signale que quelques établissements ont décidé de reporter leurs voyages.

09h41 : Bonjour Simon,TF1 annonçait hier dans le JT de 20h l 'annulation des voyages scolaires à destination de Londres. Aucune trace de cette info sur le web.Qu'en est-il?

09h38 : Le maire de Londres, Sadiq Khan, invite sur Twitter les Londoniens à se réunir à 18 h ce soir à Trafalgar Square.

09h24 : Voici la déclaration du chef de l'antiterrorisme britannique, Mark Rowley.