Accord Union européenne - Grande-Bretagne : quel avenir pour l'Europe ?

L'accord signé vendredi 19 février donne au Royaume Uni une place très particulière au sein de l'Union européenne.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

La Grande-Bretagne avait une place particulière au sein de l'Union européenne. L'accord conclu vendredi 19 février après 30 heures de négociation évite la sortie du pays de l'Union européenne, mais renforce ce statut. Le journaliste Valéry Lerouge fait le point depuis Bruxelles. "Il faut être lucide, cet accord renforce encore le statut spécial du Royaume-Uni qui n'avait déjà pas l'euro et a refusé d'intégrer l'espace Schengen. David Cameron fait graver dans le marbre la différenciation de son pays. C'est le mot que l'on préfère ici pour ne pas parler d'une Europe à deux vitesses", souligne le journaliste de France 2.

Des nouvelles demandes ?

Cet accord ouvre désormais la porte à des scénarios similaires. "Demain la Pologne par exemple aura de bonnes raisons de réclamer une exception sur l'état de droit puisqu'on lui reproche de ne pas respecter les traités sur ce point-là. Mais si les 28 ont signé à l'unanimité, c'est parce qu'ils avaient la conviction qu'ils avaient plus à perdre qu'à gagner avec un Brexit pour l'avenir de l'Europe", conclut Valéry Lerouge.

Le JT
Les autres sujets du JT
David Cameron (à droite), lors des négociations avec le président du parlement européen Donald Tusk (à gauche), et du président de la Commission européenne Jean-Claude Junker. 
David Cameron (à droite), lors des négociations avec le président du parlement européen Donald Tusk (à gauche), et du président de la Commission européenne Jean-Claude Junker.  (FRANCOIS LENOIR / AFP)