Sans surprise, la situation en Syrie a été au menu des discussions menées par François Hollande lors de sa visite au Qatar. Le président français a indiqué, dimanche 23 juin, à Doha, qu'"une nouvelle fois", la France et le Qatar avaient trouvé "une approche commune pour trouver des solutions et donc aider l'opposition à se défendre et à gagner des positions sur le terrain".

"Mais également nous voulons trouver une issue politique, a ajouté le président. Et de poursuivre : Nous avons conscience que ce sera aussi le rapport de force qui indiquera le sens et le rythme de cette solution politique."

Il a également appelé l'opposition syrienne à "reprendre" les zones tombées dans les mains des groupes extrémistes en Syrie. Il a fait valoir que si ces groupes étaient "demain les bénéficiaires d'une situation de chaos, ce sera Bachar Al-Assad [le président syrien] qui se saisira de ce prétexte pour continuer les massacres".

 

François Hollande à Dohar, au Qatar, le 23 juin 2013.
François Hollande à Dohar, au Qatar, le 23 juin 2013. (MOHAMAD DABBOUSS / REUTERS)