VIDEO. Syrie : Bernard Cazeneuve dénonce des "atrocités qui peuvent être constitutives de crimes contre l'humanité"

Le nouveau Premier ministre a débuté son discours de politique générale en évoquant les "massacres" commis par le régime syrien à Alep.

Voir la vidéo
LCP / FRANCE 3
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le nouveau Premier ministreBernard Cazeneuve a ouvert son discours de politique générale, mardi 13 décembre, en évoquant les massacres à Alep (Syrie). Le chef du gouvernement a dénoncé les "innombrables atrocités" et les "massacres" commis par le régime syrien contre "son propre peuple".

"Au moment où je vous parle, une tragédie humanitaire effroyable frappe la ville d'Alep et sa population civile", a-t-il déploré d'emblée. "Selon divers témoignages, les hommes de moins de 40 ans sont arrêtés, enrôlés de force, parfois exécutés par l'armée syrienne, avec l'appui des forces favorables au régime de Bachar Al-Assad, à commencer par la Russie", a-t-il affirmé.

"Les auteurs de ces massacres connaîtront le jugement sévère de l'histoire"

"Ces atrocités, qui peuvent être constitutives de crimes de guerre, voire de crimes contre l'humanité, sont accomplies avec un cynisme et une cruauté inouïs", a fustigé le Premier ministre dans son discours. Et Bernard Cazeneuve de rappeler que la France a été "une des seules nations à tenter de s'opposer à la guerre totale menée par Bachar Al-Assad""Ceux qui ont perpétré ces massacres auront à en rendre compte devant la communauté internationale. Avec vous, je sais qu'ils connaîtront le jugement sévère de l'histoire", a-t-il conclu.

Bernard Cazeneuve, Premier ministre devant les députés, le 7 décembre 2016 
Bernard Cazeneuve, Premier ministre devant les députés, le 7 décembre 2016  (ERIC FEFERBERG / AFP)