"Syrien n'est fait" : l'art pour sensibiliser au conflit

Le quotidien d'hommes et femmes syriens, meurtris par la guerre, est à découvrir en réalité virtuelle jusqu'à dimanche 13 août à Paris dans l'exposition "Syrien n'est fait".

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'enfer d'Alep grâce à la réalité virtuelle. Un casque sur les yeux, le visiteur plonge dans le quotidien des civils de la ville martyre. "C'est retournant, c'est émouvant, c'est une expérience qu'il faut faire pour se sentir plus proche de ce qu'il se passe là-bas. Ce n’est pas la même chose que de le voir à la télé ou dans les médias", confie une jeune femme au micro de France 3.

L'art comme résistance

D'autres regards, ceux de photographes syriens. Instants de vie saisis au milieu du chaos entre photoreportage et expression artistique. Les œuvres installées chez "Les Grands Voisins" (Paris 14e) interpellent. La créativité et l'engagement, c'est ce qui unit ces artistes au-delà de la guerre et de la violence. "Les images sont totalement brutes, elles sont foudroyantes, violentes. C'est un des plus gros moyens aujourd'hui pour pouvoir toucher le monde sur la question syrienne", estime un visiteur. L'art comme résistance, l'espoir de Syriens qui veulent reconstruire leur avenir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les ruines de la ville d\'Alep en Syrie, le 24 juin 2017.
Les ruines de la ville d'Alep en Syrie, le 24 juin 2017. (SIMON KREMER / DPA / AFP)