Syrie : trente jihadistes tués dans les premières frappes françaises contre l'Etat islamique

Les premiers raids français ont été menés dimanche et douze enfants soldats font partie des jihadistes tués, précise l'Observatoire syrien des droits de l'homme, mercredi. 

Un avion Rafale vole vers la Syrie, le 27 septembre 2015.
Un avion Rafale vole vers la Syrie, le 27 septembre 2015. (ECPAD / EMA / ARMEE DE L'AIR / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les premières frappes aériennes françaises en Syrie ont atteint des objectifs. Trente jihadistes, dont 12 enfants soldats, ont été tués dans ce premier raid français mené contre le groupe Etat islamique (EI), annonce l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), mercredi 30 septembre. 

"Le raid français contre un camp d'entraînement de l'EI dans l'est de la Syrie a tué 30 combattants de l'EI, dont 12 'Lionceaux du califat'", détaille Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Un camp d'entraînement frappé par la France

Après deux semaines de vols de reconnaissance, la France a frappé, dimanche, un camp d'entraînement des jihadistes de l'EI. Selon François Hollande, il "menaçait la sécurité de notre pays". Le président a précisé que "six avions, dont cinq Rafale, ont été utilisés" pour cette frappe, qui pourrait être suivie d'autres "dans les prochaines semaines".