Syrie. Les rebelles s'emparent d'une ville stratégique dans l'est du pays

Ils ont pris le contrôle d'Al-Mayadin, au terme d'un siège de trois semaines.

Des combattants rebelles syriens à Alep, dans le nord de la Syrie, le 26 octobre 2012.
Des combattants rebelles syriens à Alep, dans le nord de la Syrie, le 26 octobre 2012. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

SYRIE - Une ville de plus aux mains des insurgés. Au terme d'un siège de trois semaines et d'un assaut durant lequel au moins six soldats ont été tués, les rebelles syriens se sont emparés, tôt jeudi 22 novembre, de la ville d'Al-Mayadin, dans la province de Deir Ezzor (est), a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Ils prennent ainsi le contrôle d'une importante zone le long de la frontière avec l'Irak. "La zone, qui s'étend de la frontière irakienne à la lisière de Deir Ezzor, est désormais le plus important secteur échappant totalement au contrôle de l'armée", a ajouté le président de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. "Selon les premières informations, les soldats [du régime] se seraient retirés dans une base de l'armée à plus de 80 km d'Al-Mayadin", poursuit l'ONG, qui s'appuie sur un important réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.

Plus de 40 000 morts depuis le début du conflit

La rébellion tient aussi une grande partie du nord de la Syrie, notamment dans les provinces d'Alep et d'Idleb, le long de la frontière turque. La région de Deir Ezzor renferme les plus importantes réserves en hydrocarbures de la Syrie et les rebelles y avaient déjà pris un champ pétrolier début novembre.

Dans le même temps, l'OSDH a publié un bilan des violences en Syrie depuis le début de l'insurrection contre le régime de Bachar Al-Assad en mars 2011. En vingt mois, elles ont fait plus de 40 000 morts, en majorité des civils.