Syrie : la Russie suspend ses bombardements pour soutenir le cessez-le-feu

L'accord, soutenu par l'ONU, a été mis au point par Moscou et Washington.

Le président de la Russie, Vladimir Poutine, le 24 février 2016 lors d'une réunion avec les membres du conseil de sécurité de l'ONU.
Le président de la Russie, Vladimir Poutine, le 24 février 2016 lors d'une réunion avec les membres du conseil de sécurité de l'ONU. (RIA NOVOSTI / REUTERS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est la première fois que les armes se taisent sur une partie du territoire syrien pour la première fois depuis mars 2011. L'armée de l'air russe a arrêté ses bombardements en Syrie, samedi 27 février, en conformité avec l'accord de cessez-le-feu. Mis au point par Moscou et Washington, cet accord est soutenu par l'ONU.

"L'armée de l'air russe a totalement arrêté ses bombardements dans la zone verte, c'est-à-dire dans les zones où se trouvent les groupes armés qui nous avaient soumis une demande de cessez-le-feu", a déclaré un haut responsable de l'état-major russe.

"Un jour et une nuit exceptionnels pour les Syriens"

C'est "un jour et une nuit exceptionnels pour les Syriens", a affirmé le médiateur de l'ONU sur la Syrie. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et des militants, le calme règne samedi dans les provinces centrales de Homs et Hama, dans celle de Damas et dans la région d'Alep, où se trouvent forces du régime et rebelles. 

Une nouvelle réunion de la task force se déroulera à 15 heures (heure de Paris), à Genève (Suisse), pour évaluer comment a été respecté ce cessez-le-feu, dont sont exclus les groupes jihadistes Etat islamique et le Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, qui contrôlent plus de 50% du territoire.