Syrie : la France menace Vladimir Poutine

Un pas de plus a été franchi dans le divorce entre l'Occident et Moscou sur le dossier syrien. "Il y a des faits constitutifs de crime de guerre", selon le ministre des Affaires étrangères français. La France saisit donc la Cour pénale internationale.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Vladimir Poutine traduit pour crime de guerre en Syrie devant la Cour pénale internationale, c'est la menace brandie ce lundi 10 octobre par la France après les bombardements sur Alep (Syrie). "Il y a des crimes de guerre, c'est le Secrétaire général des Nations unies qui l'a dit. Après, il faut déterminer les responsabilités", assure Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères.

"Pas de mondanités"

Difficile dans ce contexte pour François Hollande d'accueillir à Paris comme prévu le 19 octobre Vladimir Poutine. Le maître du Kremlin doit théoriquement inaugurer une nouvelle cathédrale orthodoxe en plein coeur de Paris. Mais François Hollande s'interroge : à quoi sert-il de recevoir Vladimir Poutine alors qu'il fait aveuglément bombarder la ville d'Alep (Syrie) pour soutenir son allié Bachar Al-Assad ? Des doutes que certains condamnent à droite comme François Fillon, candidat à la primaire de la droite et du centre. Le ministre des Affaires étrangères l’assure, si Vladimir Poutine est reçu, ce ne sera pas, dit-il, "pour faire des mondanités".

Le JT
Les autres sujets du JT
Malgré les fortes tensions entre la France et la Russie sur le dossier syrien, Vladimir Poutine prévoit toujours de venir à Paris le 19 octobre
Malgré les fortes tensions entre la France et la Russie sur le dossier syrien, Vladimir Poutine prévoit toujours de venir à Paris le 19 octobre (SPUTNIK PHOTO AGENCY / REUTER / X02440)