Les bombardements des hôpitaux à Alep constituent des "crimes de guerre" selon Jean-Marc Ayrault

Nouveau bombardement sur un hôpital ce samedi 1er octobre à Alep. Le ministre des Affaitres étrangères Jean-Marc Ayrault condamne "avec la plus grande fermeté" les bombardements qui visent les hôpitaux à Alep.  

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, le 27 juillet 2016 devant l'Élysée.
Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, le 27 juillet 2016 devant l'Élysée. (BERTRAND GUAY / AFP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Dans un communiqué, Jean-Marc Ayrault, le ministre des Affaires étrangères "condamne avec la plus grande fermeté le bombardement" ce matin de l'un des principaux hopitaux d'Alep en Syrie.

Pour Jean-Marc Ayrault, "le ciblage systématique des structures et des personnels de santé est particulièrement inqualifiable. Comme l'a rappelé le secrétaire général des Nations unies, ces attaques sont constitutives de crimes de guerre. Leurs auteurs devront rendre des comptes".

Deux hôpitaux d'Alep ont déjà été bombardés mercredi

Le ministre des Affaires étrangères réaffirme "l'urgence absolue d'une cessation des hostilités à Alep et d’un accès des populations civiles à l’aide humanitaire dont elles ont cruellement besoin".