Armes chimiques : Bachar Al-Assad dénonce une manipulation américaine

Bachar Al-Assad refait l'histoire de l'attaque chimique de la semaine dernière à sa façon. Pour le président syrien, son armée est hors de cause. Dans un entretien à l'AFP ce jeudi 13 avril, il a même dit ne pas disposer de l'arme chimique et dénonce une manipulation occidentale.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce jeudi 13 avril après-midi, Bachar Al-Assad reçoit un journaliste français. C'est la première fois qu'il s'exprime depuis l'attaque de Khan Cheikhoun (Syrie), qui a fait 87 morts il y a dix jours. Première interview aussi depuis la réplique des États-Unis qui ont pilonné la base aérienne syrienne d'où seraient partis les avions chargés de gaz. Le président syrien dénonce aujourd'hui une machination.

Veto de Moscou à une enquête internationale

"Aucun ordre n'a été donné de déclencher une attaque et d'ailleurs nous ne possédons pas d'arme chimique, car nous avons renoncé à notre arsenal il y a trois ans", assure Bachar Al-Assad. Le président syrien s'appuie sur la restitution de l'arsenal chimique à l'ONU en 2013. Mais il va plus loin mettant en cause la réalité même de cette attaque. Il n'y aura pas d'enquête internationale puisqu’hier soir à l'ONU, Bachar Al-Assad a pu compter sur son meilleur allié, la Russie. Veto de Moscou à une enquête sur l'attaque chimique : pour les Russes, Damas n'y est pour rien, ils visaient l'État islamique. Pourtant ce soir, le Royaume-Uni confirme les accusations contre Bachar-Al Assad qui ne plie pas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bachar al-Assad s\'exprime pour la première fois depuis les bombardements américains.
Bachar al-Assad s'exprime pour la première fois depuis les bombardements américains. (FRANCE 3)