La Syrie a reconnu avoir abattu un avion turc F-4, vendredi 22 juin au large de ses côtes. L'appareil serait entré dans l'espace aérien syrien de "façon non intentionnelle", a reconnu samedi le président tur Abdullah Gül, pour tenter d'apaiser les relations entre Damas et Ankara.

L'appareil avait décollé de l'aéroport d'Erhac, dans la province de Malatya (Turquie), frontalière de la Syrie, avec deux pilotes à son bord. Les informations divergent quant au lieu exact de sa disparition : selon la chaîne CNN Türk, il s'est abîmé dans les eaux territoriales syriennes, mais le quotidien Hurriyet a rapporté de son côté que l'avion était tombé dans les eaux internationales.

Après avoir entretenu de bonnes relations politiques et économiques avec la Syrie, la Turquie, pays musulman membre de l'Otan, a coupé les ponts avec le régime de Bachar Al-Assad et appelé le président syrien à abandonner le pouvoir. Ankara a déjà haussé le ton face à Damas après des tirs des forces syriennes vers le sol turc.

Les deux pilotes seraient en vie

En route vers la Turquie après un sommet du G20 au Mexique et une visite au Brésil, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a confié à des journalistes présents à bord de son avion que Damas avait présenté des excuses à Ankara.

"En ce moment, nos forces aériennes et notre marine effectuent des opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée orientale et heureusement nos pilotes sont en vie, nous avons seulement perdu un avion", aurait expliqué le chef du gouvernement, cité par le quotidien Habertürk.