Syrie : l'avertissement de Paris et de Washington

Les présidents français et américain riposteront conjointement si le régime syrien utilisait encore des armes chimiques. 

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Mardi 27 juin dans l'après-midi, par téléphone, Donald Trump et Emmanuel Macron se sont mis d'accord sur une riposte militaire commune en Syrie, en cas d'attaque chimique. Le président français confirme ses propos tenus la semaine dernière dans le journal Le Figaro. "Si vous ne faites pas respecter les lignes rouges, vous décidez d'être faible. S'il est avéré que des armes chimiques sont utilisées (...) alors la France procédera à des frappes", était-il rapporté dans l'édition du 22 juin.
Cette éventualité d'une telle attaque revient sur le devant de la scène, car Washington soupçonne l'armée syrienne de préparer une nouvelle attaque chimique, et a lancé un avertissement très clair. "J'espère qu'Assad y réfléchira à deux fois et qu'il se rappellera que nous n'accepterons plus qu'il s'attaque à des innocents", a lancé Nikki Haley, l'ambassadrice des États-Unis à l'ONU. 

La France aux côtés des États-Unis

La diplomate fait ici référence aux frappes américaines d'il y a trois mois, qui, à la surprise générale, avaient visé une base syrienne. Ces frappes survenaient après la mort de dizaines de civiles, causée par une attaque au gaz sarin, imputée au régime.
Mais cette fois, si la situation se représentait, les États-Unis n'agiraient donc plus seuls. La France serait à leurs côtés. Bachar Al-Assad, lui, a répondu à ces menaces en se montrant aux côtés des militaires russes, qui combattent à ses côtés. 
Le JT
Les autres sujets du JT
(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)