La frappe américaine en Syrie "ne doit pas conduire à une confrontation", "ce serait un danger pour la paix", selon Fillon

Suite à la frappe américaine, jeudi, sur une base militaire située près de Homs, François Fillon juge que cette action "ne doit pas conduire à une confrontation directe des forces occidentales avec celles de la Russie et de l’Iran. Ce serait un terrible danger pour la paix."

François Fillon, le 6 avril 2017.
François Fillon, le 6 avril 2017. (SEBASTIEN BOZON / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

François Fillon réagit après la frappe américaine menée dans la nuit du jeudi 6 avril au vendredi 7 avril en Syrie, sur une base militaire située près de Homs. 

>> Frappe américaine en Syrie : suivez l'évolution en direct et les réactions 

"Les Etats Unis ont décidé unilatéralement de frapper les forces du régime syrien en représailles après l’attaque de Khan Cheickhoun", déclare, vendredi 7 avril, François Fillon dans un communiqué. Mais il ajoute : "Cette riposte américaine, que l’on peut comprendre au vu de l’horreur des attaques chimiques, ne doit pas conduire à une confrontation directe des forces occidentales avec celles de la Russie et de l’Iran. Ce serait un terrible danger pour la paix."

Le candidat du parti Les Républicains à l'élection présidentielle ajoute : "La France doit exiger que l’enquête des Nations unies soit conduite dans les meilleurs délais et que les mesures nécessaires soient prises pour faire respecter l’interdiction d’utilisation des armes chimiques. Elle doit exiger que le conseil de sécurité des Nations Unies mette tout en œuvre pour trouver les voies d’un accord qui évite les risques d’un embrasement dangereux pour la paix mondiale."