Attaque chimique : le régime syrien accusé

Après l'attaque chimique qui a coûté la vie à au moins 72 personnes en Syrie mardi 4 avril, le régime syrien est accusé de toutes parts.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

De graves problèmes respiratoires et des convulsions : pour l’Organisation mondiale de la santé, les symptômes affichés par les victimes du bombardement chimique sont bien les symptômes de gaz neurotoxiques. Pour Médecins sans frontières, il pourrait s’agir d’un gaz de type sarin pour les victimes qu’ils ont pu ausculter. Le régime de Bachar Al Assad nie toute implication dans le bombardement d’une petite ville du nord-ouest du pays qui a fait au moins 72 morts hier, mardi 4 avril.

La thèse russe discréditée

La Russie donne une version différente : la Syrie a bien bombardé, mais un dépôt appartenant aux rebelles, où ils créaient des armes chimiques. Pour les experts, le bombardement d’un dépôt n’aurait pas fait autant de victimes. D’autre part, les rebelles, souvent cibles de bombardements, seraient incapables techniquement de produire de telles armes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un panneau signale une zone potentiellement contaminée à Khan Cheikhoun, en Syrie, le mercredi 5 avril.
Un panneau signale une zone potentiellement contaminée à Khan Cheikhoun, en Syrie, le mercredi 5 avril. (ABDUSSAMED DAGUL / ANADOLU AGENCY)