Alep : une médecin russe tuée dans le bombardement d'un hôpital de campagne

Le ministère russe de la Défense a accusé les rebelles syriens d'avoir bombardé un de ses hôpitaux.

La ville syrienne d\'Alep, le 5 décembre 2016.
La ville syrienne d'Alep, le 5 décembre 2016. (GEORGE OURFALIAN / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une morte et plusieurs blessés. C'est le bilan du bombardement d'un hôpital russe à Alep (Syrie), rapporte lundi 5 décembre le ministère russe de la Défense. "Une femme médecin de l'armée russe a été tuée par la chute directe d'un obus sur le service d'accueil de l'hôpital. Deux infirmiers ont été grièvement blessés. Des civils venus voir les médecins ont également été blessés", a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

"Selon toute vraisemblance, ce bombardement a été effectué par les combattants de 'l'opposition'. Nous savons de qui ils ont reçu les coordonnées exactes de l'hôpital russe", a accusé le général. Il a en outre fustigé les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France pour leur soutien aux rebelles à Alep, la grande ville du nord de la Syrie, les accusant d'avoir "sur leurs mains le sang" des militaires russes.

Les rebelles promettent de se battre jusqu'à "la dernière goutte de sang"

Un photographe collaborant avec l'AFP s'est rendu sur place et a vu des tentes d'hôpital brûlées ainsi que des boîtes de médicaments carbonisées. Ce bombardement intervient alors que Russes et Américains doivent discuter cette semaine, selon Moscou, du départ de "tous les rebelles" d'Alep, où le régime syrien ne cesse de gagner du terrain et contrôle désormais près des deux tiers des quartiers dont les insurgés s'étaient emparés.

Des groupes de rebelles ont toutefois affirmé qu'ils se battraient jusqu'à "la dernière goutte de sang", refusant leur évacuation de la deuxième ville de Syrie. D'après le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, les pourparlers sur Alep devraient débuter mardi ou mercredi à Genève. Ils n'ont pas été confirmés dans l'immédiat par Washington.