Radovan Karadzic, condamné à 40 ans de prison pour génocide

Le Tribunal pénal international de la Haye vient de déclarer l'ex-président des Serbes de Bosnie "pénalement responsable" de meurtres, persécutions, prise d'otage et génocide. Il écope d'une peine de 40 ans de prison.

(Radovan Karadzic à La Haye en juillet 2013 © maxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Plus de 20 ans après le massacre de Srebrenica, et cinq ans après le début de son procès, l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic vient d'être condamné par le Tribunal pénal international de La Haye qui le jugeait pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre lors de la guerre qui a opposé les Serbes aux Bosniaques dans les années 90.

Les juges ont finalement rejetté une des deux accusations de génocide qui était portée contre Radovan Karadzic, ils l'ont en revanche jugé "pénalement responsable" de génocide à Srebrenica, mais aussi de meurtres, persécutions et prise d'otages dans plusieurs municipalités. Radovan Karadzic a également été jugé individuellement responsable du siège de Sarajevo.

Au total, l'ex-président des Serbes a été reconnu coupable de 10 chefs d'accusation sur 11, dont un pour génocide. Selon son avocat, Radovan Karadzic a décidé de faire appel de sa condamnation.

De son côté, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon a salué "un jour historique pour la justice internationale".

100.000 morts entre 1992 et 1995

A 70 ans, Radovan Karadzic était jugé pour son rôle dans les 43 mois de siège de Sarajevo qui ont coûté la vie à plus de 11.000 personnes, mais aussi dans le massacre de Srebrenica en juillet 1995 où 8.000 musulmans de Bosnie ont été tués. Au total, la guerre de Bosnie a fait plus de 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés entre 1992 et 1995.

A LIRE AUSSI ►►►Arrestation de Radovan Karadzic après 13 ans de cavale

(©)