Qui est Hervé Gourdel, le Français exécuté en Algérie ?

Le Français enlevé dimanche soir en Algérie a été exécuté par ses ravisseurs mercredi soir. Il s'agit d'un guide de haute montagne niçois âgé de 55 ans.

(Une page de soutien a été créée sur Facebook © Capture écran Facebook)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Enlevé dimanche soir, le touriste français Hervé Gourdel a été exécuté en Algérie mercredi soir. Ce Niçois de 55 ans, père de deux enfants, était guide de haute montagne depuis 25 ans. Il partageait son temps entre Saint-Martin-Vésubie et Nice, où sa famille est installée, selon nos confrères de France Bleu Azur. Il explique sur son blog avoir découvert très jeune la montagne dans le Mercantour avec son père, et parcouru ses premiers sommets quand il était lycéen. Il aimait particulièrement l'escalade et le canyoning. 

Il était guide de montagne l'été à Saint-Martin-Vésubie depuis plus de 20 ans, où il a créé un bureau de guides de montagne d'été. Il organisait également depuis des années des formations pour les guides de haute montagne. Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a déclaré connaître "personnellement ce grand professionnel de la montagne".

Plusieurs pages Facebook de soutien à Hervé Gourdel ont été créées

"Très humain, très attaché à la rencontre"

"C'est un passionné de montagne, de l'ouverture de nouvelles voies ", expliquait sur France Info Jean-Luc Belliar, président du Comité départemental des Alpes-Maritimes de la Fédération française de la montagne et de l'escalade, qui le connaît bien. "C'est quelqu'un de remarquable dans tout ce qui est orientation. C'est quelqu'un de curieux, donc dès que l'occasion se présente il cherche à partir, découvrir de nouveaux horizons, c'est quelqu'un de très humain, très attaché à la rencontre, très ouvert, sympathique, qui aime beaucoup l'échange ", ajoute-t-il.

22.09.2014 otage niçois
--'--
--'--

Hervé Gourdel a beaucoup voyagé, il a par exemple sillonné l'atlas marocain. Mais c'est la première fois semble-t-il qu'il se rendait en Kabylie, d'après ses collègues joint par France Bleu Azur, pour faire de l'escalade. Il était arrivé en Algérie samedi, il effectuait une randonnée dans les montagnes du Djurdjura. "Tout allait bien, il nous a dit qu'il entamait une randonnée de deux jours et qu'il serait peut-être difficilement joignable ", avait indiqué sa mère de 82 ans à L'Express lundi.

Hervé Gourdel avait été enlevé dimanche soir alors qu'il randonnait à Tizi Ouzou, une région montagneuse de Kabylie, à 110 km à l'est d'Alger. Ses amis algériens avaient été libérés. Un jour plus tard, dans une vidéo en ligne, le rapt avait été revendiqué par un groupe lié à l'EI, Jund al-Khilafa, les "Soldats du Califat". Ce groupe avait menacé de tué Hervé Gourdel si la France ne renonçait pas "sous 24 heures" à ses frappes aériennes en Irak. L'ultimatum avait été rejeté mardi par le président François Hollande