Une nouvelle vague d'attentats a frappé Bagdad (Irak) et sa banlieue. Elle a visé principalement la communauté chiite, faisant près de cinquante morts lundi 30 septembre. Les violences en Irak ont fait plus de 870 morts depuis le début du mois de septembre, et plus de 4 700 morts depuis le début de l'année, selon des sources sécuritaires et médicales irakiennes.

Lundi, des voitures piégées ont explosé dans neuf quartiers de Bagdad, six majoritairement chiites et deux sunnites, faisant près de 50 morts et plus de 120 blessés, toujours selon les sources sécuritaires et médicales irakiennes.

Les attentats les plus meurtriers ont eu lieu dans les quartiers chiites de Sadr City, de Kazimiya et Choula, dans le nord de Bagdad. Dimanche, un attentat suicide a fait au moins 40 morts et une cinquantaine de blessés à l'intérieur d'une mosquée chiite au sud de Bagdad. Le pays connaît un regain de violences, sur fond d'impasse politique qui pourrait, selon des experts, se prolonger jusqu'aux élections législatives prévues en 2014. Presque tous les jours, des attentats frappent différentes régions du pays

Les débris d'une voiture calcinée après l'attentat de Jadida, à Bagdad, le 30 septembre 2013.
Les débris d'une voiture calcinée après l'attentat de Jadida, à Bagdad, le 30 septembre 2013. (SABAH ARAR / AFP)