Entre l'Iran et l'Arabie saoudite, les prémices d'une guerre ouverte

Sur le plateau du 20 Heures, le journaliste de France 2 Alban Mikoczy fait le point sur les tensions entre l'Iran et l'Arabie saoudite qui secouent la région.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors qu'Emmanuel Macron s'est rendu à Riyad, en Arabie saoudite, jeudi 9 novembre, les tensions diplomatiques sont au plus fortes dans la région. L'affrontement et la lutte d'influence entre l'Arabie saoudite et l'Iran sont indirects, mais déjà clairement visibles. "Trois séquences cette semaine illustrent la guerre d'influence que se livre l'Iran et l'Arabie saoudite", présente sur le plateau du 20 Heures le journaliste de France 2 Alban Mikoczy. "Premièrement, la libération de Boukamal, en Syrie. On y voit le drapeau jaune du Hezbollah libanais, l'allié des Iraniens. En Syrie, c'est en grande partie eux qui ont gagné la guerre contre Daech. Avec un prix à payer : aujourd'hui, le régime syrien est sous la tutelle des Iraniens", explique-t-il.

De la lutte d'influence à la guerre armée ?

Il continue : "La deuxième vidéo date d'une semaine. La semaine dernière, le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a rendu sa démission. Une étrange démission, rendue publique à la télévision depuis l'Arabie saoudite. Son texte est une violente charge contre la déstabilisation de son pays par Hezbollah et l'Iran. Un texte tellement offensif qu'on peut se demander s'il n'a pas été écrit par les Saoudiens eux-mêmes", indique Alban Mikoczy. Et de poursuivre : "Le même jour, un missile a été intercepté par les Saoudiens alors qu'il visait l'aéroport de Riyad, leur capitale. Un missile qui a parcouru 800 kilomètres, puisque tiré depuis le Yémen, des zones rebelles armées et conseillées par l'Iran. Alors oui, la lutte pour l'hégémonie régionale en cours entre l'Arabie saoudite et l'Iran est en train de se transformer en une guerre ouverte sur plusieurs fronts", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un quartier détruit de Sanaa, capitale du Yémen, en proie à un conflit meurtrier où Iran et Arabie Saoudite soutiennent des camps opposés. 
Un quartier détruit de Sanaa, capitale du Yémen, en proie à un conflit meurtrier où Iran et Arabie Saoudite soutiennent des camps opposés.  (CITIZENSIDE/BELAL ALSHAQAQI / CITIZENSIDE)