Complément d'enquête, France 2

VIDEO. En Belgique, une revenante de Daech fait de la prévention au lycée

Faut-il donner aux "repentis" de Daech un rôle dans le travail de prévention contre la radicalisation ? Contrairement à la France, la Belgique a fait le pari de la confiance. Ce matin-là, une classe de lycéens attend une invitée particulière. Extrait de "Complément d’enquête".

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Si en France, les repentis inquiètent, nos voisins belges ont fait le pari de la confiance. Un extrait de "Complément d'enquête" à Mons, près de la frontière, où une classe de lycéens attend une invitée particulière.

Elle a passé neuf mois dans les territoires de Daech, où elle était "Nora Bilad al-cham" (le Levant, en arabe). Redevenue Laura Passoni, elle tombe le voile, et arrive maquillée devant les lycéens. Très à l'aise, elle leur fait la bise avant de s'installer sur l'estrade avec un professeur d'islam (en Belgique, on peut étudier la religion à l'école) pour partager son expérience. C'est la professeure principale qui a décidé de l'inviter pour sa "légitimité" : "Elle est belge, elle n'était pas de religion musulmane, elle a été endoctrinée", et "pour montrer qu'il y a possibilité de se faire avoir… comme de s'en sortir".

En Syrie, un quart d'heure de sortie sur autorisation du mari

Les élèves ont tous lu son livre, Au cœur de Daesh avec mon fils (éd. La boîte à Pandore), et sont captivés par son récit. Laura Passoni raconte Raqqa, une "ambiance lugubre", "une ville grise", où "les femmes regardent par terre" et ne sortent que sur autorisation signée de leur mari. "Comme ça, si on se faisait arrêter par les hommes de Daech, on pouvait leur montrer que nos maris nous avaient laissé faire des courses." Et "les courses, c'est pas pendant trois ou quatre heures : c'est vite fait, quinze, vingt minutes, et on doit vite rentrer".

Rien dans cette évocation qui puisse faire envie. Seul point positif, insiste Laura : le retour, dès la frontière turque. La repentie espère que son histoire peut servir de leçon. 

Extrait de "Les repentis du jihad", un reportage diffusé dans "Complément d'enquête" le 6 avril 2017.

Laura Passoni, une Belge repentie de Daech, raconte son histoire dans les lycées.
Laura Passoni, une Belge repentie de Daech, raconte son histoire dans les lycées. (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)