VIDEO. "C'est du dating" : une Française raconte comment les femmes sont mariées à des combattants de l'Etat islamique

Cachée dans un camp de réfugiés à Ain Issa (Syrie), Saida raconte le quotidien des femmes de jihadistes à Raqqa, capitale de l'Etat islamique.

CNN
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Lorsqu'une femme arrive dans une 'mafada', elle fait un genre de CV. Elle dit son âge, comment elle s'appelle, comment elle est dans son caractère, ce qu'elle veut comme homme." Saida est française et veuve d'un combattant du groupe Etat islamique. Elle a fui Raqqa, la capitale de l'organisation jihadiste en Syrie, et s'est réfugiée dans un camp tenu par les Kurdes à Ain Issa, à 50 kilomètres au nord de Raqqa.

Avec plusieurs autres femmes de jihadistes, elle s'est confiée à la chaîne CNN (en anglais), dans un reportage publié lundi 17 juillet. Elle raconte comment les femmes sont mises en relation avec les soldats. A l'instar de l'application Tinder, "c'est comme du dating", explique Saida : une femme et un homme se rencontrent pendant quinze à vingt minutes et après "c'est oui ou c'est non." "S'ils sont d'accord, ils se marient", précise-t-elle. Accompagnée de son fils de 14 mois, Saida rêve de rentrer en France : "J'aime la vie, j'aime travailler, j'aime mes jeans, j'aime mon maquillage."

Capture écran de la vidéo CNN sur le témoignages de femmes de jihadistes, lundi 17 juillet 2017.
Capture écran de la vidéo CNN sur le témoignages de femmes de jihadistes, lundi 17 juillet 2017. (CNN)