VIDEO. En Syrie, le groupe Etat islamique essuie une série de revers

Les États-Unis ont annoncé vendredi avoir tué le numéro 2 de l'organisation terroriste. Le point avec France 3.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Une large partie de la ville de Palmyre (Syrie) aurait été reconquise, vendredi 25 mars, par l'armée syrienne. Depuis jeudi, les combattants du groupe Etat islamique battent en retraite face aux soldats de Bachar al-Assad. Une progression lente, car il faut désamorcer les engins explosifs disséminés par les jihadistes pour couvrir leur fuite. Contrôler Palmyre était un symbole fort pour Daesh. C'était aussi une conquête stratégique, car elle ouvre les clés du désert Irako-syrien. 

Objectif : libérer Mossoul 

À ce revers s'ajoute aujourd'hui l'élimination du numéro 2 de l'organisation terroriste. C'est en tout cas ce qu'a affirmé le chef du Pentagone.

Soutenue par les raids de la coalition internationale, la situation évolue aussi en Irak. L'armée a lancé la bataille de Mossoul, la plus importante prise du groupe Etat islamique. La reconquête de la deuxième ville du pays s'annonce longue et difficile, mais d'ores et déjà, les militaires ont repris plusieurs localités situées à une soixantaine de kilomètres de Mossoul.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le temple de Bel sur le site archéologique de Palmyre avant qu'il soit détruit par les jihadistes de l'Etat islamique, en avril 1994.
Le temple de Bel sur le site archéologique de Palmyre avant qu'il soit détruit par les jihadistes de l'Etat islamique, en avril 1994. (LUGINBUHL / SIPA)