Syrie : sur la route de Raqqa, "la résistance acharnée" du groupe Etat islamique

Dans le nord de la Syrie, l'offensive pour reprendre la ville symbolique de Raqqa prend du retard. Les combattants, soutenus par la coalition internationale, font face à la détermination du groupe Etat islamique, qui protège son fief.

En Syrie, les forces de la coalition s\'approchent du barrage de l\'Euphrate, ici le 30 mars 2017, avant de lancer la bataille finale pour reprendre la ville de Raqqa.
En Syrie, les forces de la coalition s'approchent du barrage de l'Euphrate, ici le 30 mars 2017, avant de lancer la bataille finale pour reprendre la ville de Raqqa. (MAXPPP)
avatar
Omar OuahmanefranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La ville de Raqqa en Syrie constitue l'objectif principal de la coalition internationale dans sa lutte contre les jihadistes. L'offensive sur la cité, préparée depuis plusieurs mois, est cependant ralentie par la résistance puissante du groupe Etat islamique, qui a fait de la ville sa capitale autoproclamée, en 2013. 

Des pièges meurtriers sur la route de Raqqa

L’avancée des Forces démocratiques syriennes vers Raqqa est lente mais inexorable. Sur la route vers le fief de l'Etat islamique, cette alliance de combattants locaux, soutenue par la communauté internationale, trouve face à elle des jihadistes déterminés. Un journaliste kurde qui couvre cette bataille, Idriss, confirme que le groupe terroriste résiste par tous les moyens, y compris les plus meurtriers.

Daech utilise des voitures et des motos piégées, des drones munis de bombes, c’est ce qui ralentit l’offensive.

Idriss, journaliste kurde

Annoncé comme imminent le 25 mars dernier par le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l’assaut sur Raqqa a pris du retard.

Le barrage sur l'Euphrate comme mission cruciale 

Sur la route de la capitale autoproclamée de l'Etat islamique en Syrie se situe la ville de Tabka et son barrage gigantesque sur l’Euphrate. Les forces de la coalition tentent de le reprendre à des fidèles du groupe Etat islamique bien préparés. Un porte-parole des Forces démocratiques syriennes, Gabriel Kino, n'est pas surpris par l'avancée difficile, lors de "la dernière étape avant Raqqa". "Nous faisons face à une résistance acharnée car cette zone est très importante pour Daech", décrit-il. 

L’objectif est de prendre la ville de Tabka et de la sécuriser avant de lancer la bataille finale pour reprendre Raqqa.

Gabriel Kino, membre des Forces démocratiques syriennes

Pour entraver l’avancée des forces de la coalition, les jihadistes ont multiplié les pièges meurtriers. Ils ont aussi creusé de nombreux tunnels dont certains atteignent plusieurs centaines de mètres.   

Syrie : sur la route de Raqqa, "la résistance acharnée" du groupe Etat islamique - un reportage d'Omar Ouhamane
--'--
--'--