Syrie : de nouvelles tensions géopolitiques

Alors que Raqqa est progressivement reprise aux mains de l'État islamique, les tensions sont fortes entre opposition kurde et armée syrienne.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les jihadistes de l'État islamique sont en passe de quitter Raqqa et ne contrôlent plus qu'une infime partie du territoire syrien. Sur le plateau du journal de 20 heures, le journaliste Étienne Leenhardt analyse la situation. "Après six ans de guerre et 350 000 morts, quand on se demande qui contrôle quoi, la réponse se trouve sur la carte. Le pays est totalement fragmenté entre les territoires contrôlés par le régime syrien et par l'opposition kurde" précise-t-il.

Une nouvelle guerre syrienne

Le journaliste poursuit : "Raqqa, par exemple, est reprise à Daech par les forces kurdes soutenues par la coalition internationale dont font partie la France et les États-Unis. Les troupes de Bachar el-Assad sont à quelques kilomètres au sud, sachant que Raqqa fait partie intégrante de l'État syrien. Autre exemple, la ville de Deir ez-Zor : sur quelques kilomètres carrés seulement se trouvent les Kurdes au nord et l'armée syrienne soutenue par la Russie au sud, avec au milieu un bastion de l'État islamique. Ce concentré de tension dans la géopolitique mondiale fait dire aux experts qu'une nouvelle guerre syrienne est sur le point de commencer".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Peshmergas kurdes sur la ligne de front en Irak face aux jihadistes de l\'Etat islamique, le 23 octobre 2014.
Des Peshmergas kurdes sur la ligne de front en Irak face aux jihadistes de l'Etat islamique, le 23 octobre 2014. (LAFFORGUE ERIC / HEMIS.FR / AFP)