Raqqa : assiégés, les jihadistes fuient leur ancien bastion

Les derniers combattants de Daech reclus à Raqqa, l'ancien bastion syrien du groupe terroriste, s'apprêtent à quitter la ville. Un accord de reddition a été trouvé pour évacuer les jihadistes qui ont choisi de rendre les armes. Celui-ci ne concerne pas les combattants non-syriens.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Après quatre mois de batailles, les dernières défenses de Daech à Raqqa sont en train de céder. Cernée de toute part, une centaine de jihadistes aurait déjà déposé les armes. C'est le cas de ces hommes, conduits les yeux bandés vers un centre d'interrogatoire. Concentrés autour du stade et de l'hôpital, les derniers quartiers tenus par les jihadistes abriteraient encore plusieurs milliers de personnes. Exténués par des mois de combats, certains civils réussissent à s'extraire de la ligne de front.

Les civils utilisés comme boucliers humains par les djihadistes en fuite

Ceux qui n'ont pas encore pu s'échapper pourraient être évacués en bus dans les heures qui viennent. Tout le monde sera fouillé, les identités seront vérifiées. Les jihadistes étrangers qui souhaiteraient se rendre ne sont pas concernés par cet accord. Dans les ruines de la ville, les troupes kurdes et arabes resserrent lentement leur étreinte. La chute du fief jihadiste n'est ce soir plus qu'une question d'heures. Selon l'agence Reuters, tous les combattants du groupe État islamique à Raqqa devraient quitter la ville ce soir en utilisant des civils comme boucliers humains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Forces démocratiques syriennes contrôlent désormais 90% de la ville de Raqqa, en Syrie. (Photo d\'illustration)
Les Forces démocratiques syriennes contrôlent désormais 90% de la ville de Raqqa, en Syrie. (Photo d'illustration) (ALICE MARTINS / AFP)