Qui est Abdel Rahmane Al-Qadouli, le numéro 2 de l'Etat islamique tué par les Etats-Unis ?

Le jihadiste occupait la fonction de ministre des Finances de l'EI et coordonnait des "complots extérieurs", a declaré vendredi le secrétaire d'Etat américain à la Défense.

Abdel Rahmane Al-Qadouli, le numéro 2 du groupe Etat islamique, a été tué, ont annoncé les Etats-Unis vendredi 25 mars.
Abdel Rahmane Al-Qadouli, le numéro 2 du groupe Etat islamique, a été tué, ont annoncé les Etats-Unis vendredi 25 mars. (US DEPARTMENT OF STATE / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une victoire importante contre les activités du groupe Etat islamique (EI). Les Etats-Unis ont annoncé la mort d'Abdel Rahmane Al-Qadouli, numéro 2 de l'EI, vendredi 25 mars. "Cela va atténuer leur capacité à payer et à engager des recrues. Notre campagne est d'abord et avant tout destinée à faire s'effondrer la principale tumeur que constitue l'EI en Irak et en Syrie, en nous concentrant sur les centres de pouvoir que sont les villes de Raqqa [Syrie] et Moussoul" en Irak, a précisé le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter.

Francetv info liste ce que l'on sait de cet homme.

Un ancien prof de physique qui a rejoint Al-Qaïda

Né à Mossoul en 1957 ou 1959, Abdel Rahmane Al-Qadouli avait un diplôme de professeur de physique, selon le quotidien israélien Haaretz (en anglais). Il est parti s'entraîner en Afghanistan avec Al-Qaïda en 1998 avant de revenir en Irak.

C'était un des plus anciens membres d'Al-Qaïda en Irak, rapporte The Time (en anglais). Il était le bras droit de Abou Moussab Al-Zarqaoui, chef d'Al-Qaïda en Irak tué par les Américains par une frappe de drone en 2006. Après la mort de Zarqaoui, deux visions du jihad s'affrontent entre la ligne défendue par Ben Laden et celle prônée par l'Irakien Abou Bakr Al-Baghdadi, à l'origine du groupe Etat islamique. 

Il occupait un poste-clé dans le groupe Etat islamique

Abdel Rahmane Al-Qadouli a ensuite été emprisonné par les Américains. Libéré en 2012, Al-Qadouli rejoint l'EI, relaie la BBC (en anglais). Selon le secrétaire américain à la Défense, il occupait, au sein du groupe Etat islamique, la fonction de ministre des Finances. Il était également responsable "de plusieurs complots extérieurs".

Selon The Daily Beast (en anglais), Al-Qadouli était sur la liste des successeurs potentiels à Al-Baghdadi à la tête de l'EI.

Sa tête était mise à prix pour 7 millions de dollars

Le département américain de la Justice avait offert jusqu'à 7 millions de dollars pour des informations conduisant à l'arrestation de cet homme — la deuxième plus grosse récompense après Al-Baghdadi (10 millions de dollars)

La structure de commandement du groupe Etat islamique demeure secrète et seuls quelques autres responsables figurent sur la liste américaine. Al-Qadouli est le second haut responsable mentionné sur celle-ci à être éliminé en moins d'un mois. Les Etats-Unis ont annoncé la mort, le 4 mars, d'un autre cadre de l'EI, "Omar le Tchétchène". Ce dernier a été tué dans un bombardement américain alors qu'il se se trouvait dans la zone de Chaddadé (Syrie), que les jihadistes ont perdu au profit des Forces démocratiques syriennes, alliées des Etats-Unis.