"Omar le Tchétchène", l'un des chefs de l'Etat islamique, "probablement" tué dans une frappe américaine en Syrie

Les Etats-Unis pensent que le dirigeant a été tué avec 12 autres combattants, le 4 mars.

Une frappe américaine a visé des membres du groupe Etat islamique à Al Chaddadeh, en Syrie, le 4 mars 2016.
Une frappe américaine a visé des membres du groupe Etat islamique à Al Chaddadeh, en Syrie, le 4 mars 2016. (GOOGLE MAPS)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les Etats-Unis ont "probablement" réussi à tuer "Omar le Tchétchène", l'un des chefs militaires du groupe Etat islamique, a indiqué un responsable américain, mardi 8 mars. Le jihadiste a été la cible d'une frappe près de Al-Chaddadeh, dans le nord-est de la Syrie, vendredi 4 mars.

"Omar le Tchétchène" a "probablement été tué avec 12 autres combattants" du groupe jihadiste, selon cette même source anonyme. Si le porte-parole du département américain de la Défense a confirmé qu'une frappe a visé le jihadiste, il a refusé de donner la moindre indication sur son sort.

Sa mort affecterait les capacités de recrutement de l'EI

Les Etats-Unis offraient 5 millions de dollars pour des informations fiables pouvant mener à "Omar le Tchétchène". Le jihadiste, Tarkhan Tayumurazovich Batirashvili de son vrai nom, est en réalité géorgien, précise le Pentagone.

Ce "chef de guerre expérimenté" a occupé "plusieurs responsabilités à la tête de l'organisation militaire de l'Etat islamique, dont le ministère de la guerre". Si elle est confirmée, sa mort devrait donc "affecter la capacité de l'Etat islamique à recruter des combattants étrangers, notamment en Tchétchénie et au Caucase" ainsi que la capacité du groupe terroriste à "coordonner la défense de ses bastions" à Raqqa (Syrie) et de Mossoul (Irak).