Les réserves d'argent liquide de l'Etat islamique durement touchées par les frappes de la coalition

Selon les Etats-Unis, le groupe jihadiste a perdu des centaines de millions de dollars d'argent liquide.

Un Rafale français s'envole pour mener des frappes contre le groupe Etat islamique en Syrie, le 4 février 2016.
Un Rafale français s'envole pour mener des frappes contre le groupe Etat islamique en Syrie, le 4 février 2016. (AFP)

Mis à jour le , publié le

De l'argent parti en fumée. Le groupe Etat islamique a perdu des centaines de millions de dollars dans les bombardements menés par la coalition internationale contre ses réserves d'argent liquide en Irak et en Syrie, a estimé un porte-parole militaire américain, mercredi 17 février.

Les appareils de la coalition ont frappé dix bâtiments renfermant des réserves de cash, les 13 et 14 février, indiquent les Etats-Unis, reconnaissant ne pas avoir "de chiffres précis". Depuis plusieurs semaines, la coalition cherche à tarir le financement des jihadistes, qui sont obligés d'effectuer en liquide l'essentiel de leurs transactions, qui sont illégales.

"Un coup sérieux au portefeuille"

"Clairement c'est impossible de brûler chaque billet, ils ont peut-être pu en récupérer un peu, indique le Pentagone. Mais nous estimons que cette série de frappes significatives leur a porté un sérieux coup au portefeuille." Dans le cadre de sa stratégie visant à nuire aux finances des islamistes, la coalition a aussi attaqué des infrastructures pétrolières contrôlées par le groupe Etat islamique.

Les efforts de la coalition semblent payer, comme l'illustre l'annonce récente par l'organisation jihadiste qu'elle était contrainte de réduire les salaires de ses combattants, leurs indemnités étant parfois coupées de moitié. "Pour nous, c'est un très bon indicateur du fait que ces frappes contre leurs capacités à générer des revenus commencent un peu à peser sur eux", précise le porte-parole américain.