Les forces de sécurité irakiennes aux portes de Mossoul, fief du groupe État islamique

Au onzième jour de l'offensive vers Mossoul, les forces spéciales irakiennes ne sont plus qu'à quelques kilomètres de l'entrée de la ville, où le groupe État islamique s'est retranché. Elles semblent attendre des renforts.

Un membre de l\'armée irakienne lors d\'une opération de reconquête d\'un village au sud de Mossoul, le 24 octobre 2016
Un membre de l'armée irakienne lors d'une opération de reconquête d'un village au sud de Mossoul, le 24 octobre 2016 (AHMAD AL-RUBAYE / AFP)
avatar
Envoyé spécial en Irak, Philippe RandéfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Un champ de ruine parsemé de carcasses de voitures, de mines et de gravats. Aucun civil à l'horizon. La route pour rejoindre les forces spéciales irakiennes témoigne des récents combats pour reprendre au groupe État islamique les ultimes villages autour de Mossoul. 

Statu quo sur les lignes de front

Au onzième jour de l'offensive, difficile d'évaluer la distance exacte qui sépare les soldats d'élite de l'armée irakienne et l'entrée de Mossoul, la deuxième ville du pays, toujours aux mains de Daech. La superficie de la capitale autoproclamée du califat est gigantesque, plus grande que la ville de Paris. Mais une chose est sûre : celle que l'on surnomme la "Golden Division", la division d'or, est à moins de dix kilomètres des premiers faubourgs.

En attente de renforts

Quelques tirs de snipers viennent rappeler que les jihadistes précèdent de peu l'avancée de l'armée irakienne. Les avions de la coalition survolent la zone, tandis que les forces de sécurité semblent attendre des renforts. Même statu quo sur le front à l'est de Mossoul, où l'offensive des peshmergas kurdes a été retardée à plusieurs reprises. 

Dans les rangs irakiens, tout le monde en est persuadé : plus les premiers immeubles de Mossoul vont se rapprocher, plus la résistance de Daech se fera féroce et désespérée. Plusieurs sources indiquent l'arrivée de nombreux jihadistes de Syrie, notamment de kamikazes prêts à se faire exploser lorsque les forces de sécurité pénètreront dans la ville.