Le numéro deux de l'Etat islamique a été tué dans un raid des forces spéciales américaines

Il s'agit d'Abdel Rahmane Al-Qadouli, tué dans une opération en Syrie. 

Le secrétaire à la Défense, Ashton Carter (G), et le général Joseph Dunford (D) tiennent une conférence de presse, le 29 février 2016, au Pentagone, à Washington (Etats-Unis). 
Le secrétaire à la Défense, Ashton Carter (G), et le général Joseph Dunford (D) tiennent une conférence de presse, le 29 février 2016, au Pentagone, à Washington (Etats-Unis).  (YURI GRIPAS / REUTERS)

Mis à jour le , publié le

Pour le chef du Pentagone, il s'agit d'un "coup de frein" aux opérations du groupe Etat islamique (EI). Abdel Rahmane Al-Qadouli, numéro deux de l'organisation jihadiste, a été tué dans une opération en Syrie, affirment les Etats-Unis, vendredi 25 mars, confirmant des informations de la chaîne américaine NBC News (en anglais) et du site The Daily Beast (en anglais). 

"Nous éliminons systématiquement le cercle des dirigeants de l'EI, et l'armée américaine a tué plusieurs terroristes-clés de l'EI cette semaine, dont, nous pensons, Haji Iman [surnom d'Abdel Rahmane Al-Qadouli], qui était l'un des principaux responsables de l'EI, agissant comme leur ministre des Finances et responsable de plusieurs complots extérieurs", a dit le secrétaire à la Défense, Ashton Carter, lors d'une conférence de presse. 

Le second haut responsable à être éliminé en un mois

Le département américain de la Justice avait offert jusqu'à sept millions de dollars (six millions d'euros) pour des informations conduisant à cet homme. Cela faisait de lui le plus haut responsable du groupe après Abou Bakr Al-Baghdadi, qui "vaut", lui, 10 millions de dollars (près de neuf millions d'euros). 

Le Pentagone n'a pas précisé comment il avait été tué. Mais, selon Fox News et le New York Times, c'est un raid des forces spéciales américaines sur le sol syrien qui a permis de l'éliminer. Le plan initial était de le capturer, indique une source au quotidien américain. Mais, pour une raison inconnue, les deux hélicoptères qui le suivaient ont ouvert le feu sur son véhicule.

Abdel Rahmane Al-Qadouli est le second haut responsable de l'EI à être éliminé en moins d'un mois. Les Etats-Unis ont annoncé récemment la mort, le 4 mars, d'"Omar le Tchétchène", un autre cadre de l'organisation.