Affaire Lafarge en Syrie : des perquisitions à Paris et à Bruxelles

Selon France Inter, le siège du groupe Lafarge, à Paris, était perquisitionné mardi dans le cadre de l'enquête pour financement d'entreprise terroriste qui vise la filiale syrienne du cimentier français. Des perquisitions étaient également effectuées à Bruxelles. 

Un site du groupe Lafarge, le 7 avril 2014 à Paris.
Un site du groupe Lafarge, le 7 avril 2014 à Paris. (FRANCK FIFE / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Des perquisitions sont en cours au siège de Lafarge, à Paris, et chez des cadres du groupe, dans le cadre de l'enquête pour financement d'entreprise terroriste, sur les activités du cimentier en Syrie, rapporte France Inter, mardi 14 novembre.

Le parquet belge a annoncé que, dans le cadre d’une équipe commune d’enquête franco-belge, la police judiciaire fédérale de Bruxelles a procédé, mardi matin, à une perquisition à Bruxelles, simultanément à celles effectuées en France. 

La filiale syrienne du cimentier français Lafarge (leader mondial des matériaux de construction) est soupçonnée d'avoir financé de façon indirecte des groupes armés en Syrie, comme Daesh, entre 2012 et 2014.

Depuis juin 2017, trois juges enquêtent sur des soupçons de financement du terrorisme et sur une possible mise en danger de la vie d’autrui des salariés.

>> Quatre questions pour comprendre les rebondissements de l'affaire Lafarge en Syrie